Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite dans un marché toujours sous le joug d'une offre excédentaire

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient sur la marche à suivre jeudi en fin d'échanges européens, peinant à se maintenir au-dessus de seuils planchers dans un marché dont la surabondance d'offre ne cesse de se confirmer.
Vers 17H10 GMT (18H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 44,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre perdait 57 cents à 40,18 dollars. Le prix du WTI est tombé vers 13H00 GMT à 39,89 dollars, un nouveau plus bas depuis fin août.

Après avoir ouvert sur un léger rebond, les cours du Brent et du WTI suivaient des directions différentes jeudi, le premier oscillant à proximité de l'équilibre tandis que le second évoluait dans le rouge depuis le milieu de journée.

Les cours du pétrole ont évolué dans des marges relativement étroites ces derniers jours. Les investisseurs ont clairement du mal à savoir s'il convient de se focaliser sur des facteurs baissiers à court terme ou sur des facteurs haussiers sur le légèrement plus long terme, relevait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Plusieurs analystes estimaient toutefois que le climat général allait rester baissier sur les marchés pétroliers, rien ne laissant croire à une résorption des excédents à court terme.

Dans l'état actuel des choses, il semblerait que peu de gens soient convaincus que nous allons voir une chute importante des stocks de pétrole de sitôt, ajoutait M. Razaqzada.

Les dernières statistiques hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) ont en effet révélé une nouvelle consolidation de 300.000 barils des stocks de brut aux États-Unis lors de la semaine achevée le 13 novembre.

Même s'il s'agit de la plus faible augmentation des stocks depuis huit semaines, comme l'ont noté les analystes de Commerzbank, ce chiffre a déçu certains investisseurs qui s'étaient pris à croire à la prédiction, la veille, d'un reflux de 500.000 barils avancée par l'association professionnelle American Petroleum Institute (API).

Aussi les prix du pétrole pourraient-ils chuter plus bas avant que nous n'assistions à un rebond notable, poursuivait M. Razaqzada, estimant toutefois que le pétrole était confronté à un mouvement de vente excessif à court terme.

Michael van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets, observaient également que la récente appréciation du dollar contribuait à peser sur les prix du brut.

Même si les minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) ont dénoté une certaine prudence quant à une hausse des taux de l'institution dès le mois de décembre, les investisseurs considèrent cette perspective comme de plus en plus probable étant donné les bons indicateurs américains, notamment sur l'emploi et l'inflation, publiées récemment.

Or, une telle hausse des taux rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs, ce qui a tendance à soutenir le billet vert. Mais un dollar fort pénalise à l'inverse les acheteurs d'or noir munis d'autres devises, le pétrole étant libellé en billets verts.



(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite dans un marché toujours sous le joug d'une offre excédentaire


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite