Menu
A+ A A-

Le pétrole achève une mauvaise semaine par une nouvelle baisse

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore nettement baissé vendredi à New York, gardant le ton d'une semaine de déprime au cours de laquelle les investisseurs ont vu s'éloigner l'espoir d'une diminution de l'excès d'offre.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre a perdu 1,01 dollar à 40,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), perdant quelque 8% sur l'ensemble de la semaine pour tomber au plus bas niveau d'un contrat de référence depuis août.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'était le dernier jour comme contrat de référence, a reculé de 45 cents à 43,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le marché a été sous pression tout la semaine" et "craint de retomber comme en août à ses plus bas niveaux depuis six ans", a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy, mettant l'accent sur les inquiétudes autour du niveau élevé de l'offre américaine.

"L'espoir d'une diminution de l'offre a été brisé par l'annonce d'une hausse des stocks de brut et d'un rebond de la production aux Etats-Unis", a-t-il précisé, en référence à des chiffres publiés jeudi par le gouvernement américain.

Sur le plan de l'offre américaine, les investisseurs ont subi un nouveau coup vendredi avec l'annonce d'un rebond, certes minime à deux unités, du nombre de puits actifs aux Etats-Unis, selon un décompte établi par le groupe privé Baker Hughes.

A l'international, les nouvelles n'ont pas été plus favorables, après que "l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a publié ce (vendredi) matin un rapport plutôt défavorable", selon les termes de Mike Lynch, de Strategic Energy and Economic Research.

L'AIE, bras énergétique de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a prévenu que le gonflement sans précédent des stocks ces derniers mois devrait peser sur un marché déjà lesté par une offre excédentaire, d'autant plus que la consommation mondiale d'or noir va ralentir en 2016.

"En réaction, le marché du pétrole continue à essayer de voir jusqu'où il peut baisser", a commenté Tim Evans, de Citi.

Les investisseurs s'inquiètent d'autant plus de la surabondance mondiale que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ne laisse en rien croire qu'elle réduira ses quotas de production lors de sa prochaine réunion semestrielle, dans moins d'un mois.

"De plus, la déprime du marché est peut-être accentuée par une baisse des Bourses, après des chiffres décevants sur le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au troisième trimestre ainsi que les ventes au détail d'octobre aux Etats-Unis, et un renforcement du dollar", a estimé M. Evans.

La force du billet vert, qui continue à profiter de la perspective d'une normalisation monétaire rapide aux Etats-Unis, nuit au marché pétrolier, car les échanges, libellés en monnaie américaine, y deviennent plus coûteux.


(c) AFP

Commenter Le pétrole achève une mauvaise semaine par une nouvelle baisse



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    jeudi 29 février 2024 à 11:40

    Le pétrole en petite baisse après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement jeudi, lestés par l'accumulation des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée, rappelant que...

    jeudi 29 février 2024 à 08:55

    Technip Energies: résultats marqués par la sortie de Russie

    Paris: Le groupe d'ingénierie et services Technip Energies a annoncé jeudi des ventes et un bénéfice en légère baisse malgré des commandes...

    mercredi 28 février 2024 à 21:25

    Le pétrole en très léger repli après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont très légèrement baissé mercredi après une augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis plus...

    mercredi 28 février 2024 à 17:05

    🛢️ USA: les stocks hebdomadaires de pétrole brut augmentent …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite