Menu
A+ A A-

Le pétrole décline, sapé par une nouvelle hausse des stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes jeudi en fin d'échanges européens, toujours plombés par la surabondance d'offre disponible sur le marché, qu'une hausse des stocks américains plus importante que prévu est venue confortée.
Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 44,46 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,35 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,19 cent à 41,74 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir oscillé à proximité de l'équilibre en début de séance, ont accentué leur déclin de la veille, dans un marché pessimiste après un rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et une nouvelle augmentation des stocks américains de brut aux États-Unis, plus forte qu'attendu.

Le pétrole échangé à New York a même atteint 41,69 dollars vers 14H15 GMT, soit un plus bas en deux mois et demi.

Lors de la semaine achevée le 6 novembre, les réserves commerciales américaines de brut ont en effet progressé de 4,2 millions de barils pour atteindre 487,0 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg ne s'attendaient qu'à une hausse de 1,3 million, selon des chiffres publiés jeudi par le département américain de l'Énergie (DoE).

Habituellement publiées le mercredi, les statistiques du DoE avaient été repoussées à jeudi à cause d'un jour en partie férié le 11 novembre.

Ces chiffres officiels restent néanmoins nettement inférieurs à l'estimation de l'association professionnelle American Petroleum Institute (API), qui avait tablé mardi soir sur une augmentation de 6,3 millions de barils.

"Les stocks hebdomadaires américains ont simplement conforté un sentiment existant de longue date sur le marché à propos de la surabondance d'offre. Cette donnée n'a pas fondamentalement constitué une surprise, elle a simplement accentué la tendance esquissée dès l'ouverture de jeudi", commentait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Les réserves d'essence aux États-Unis ont pour leur part baissé de 2,1 millions de barils, soit plus que le déclin d'un million annoncé par les analystes de Bloomberg, mais moins que le recul de 3,2 millions prévu par l'API.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont avancé de 400.000 barils, alors que les experts de Bloomberg s'attendaient à une baisse d'un million et l'API à un recul de 500.000.

Très surveillée par les analystes, la production américaine a encore progressé, à hauteur de 25.000 barils par jour, pour s'établir à 9,185 millions de barils par jour (mbj).

"Cette dangereuse combinaison à la fois d'un excès d'offre agressif et d'un déclin potentiel de la demande mondiale de pétrole a constamment dissuadé toute attirance des investisseurs vers le WTI, et limité à maintes reprises tout espoir de voir le pétrole rebondir", soulignait pour sa part Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

La publication du rapport mensuel de l'Opep jeudi n'a par ailleurs pas contribué à soutenir le moral des investisseurs.

A trois semaines de sa prochaine réunion, le cartel, qui contribue à la déprime des cours en s'abstenant depuis un an d'abaisser son plafond théorique de production, a maintenu inchangées par rapport au mois précédent ses prévisions de demande et d'offre de brut pour 2015 et 2016.

En outre, notait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis, l'organisation "a indiqué que le surplus actuel d'offre était le plus important depuis au moins dix ans".

(c) AFP

Commenter Le pétrole décline, sapé par une nouvelle hausse des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite