Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit, anticipant un ralentissement de la hausse des stocks US

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse mardi en fin d'échanges européens, sur fond d'achats à bon compte à la veille de la publication des stocks américains de brut, qui pourraient marquer le pas après cinq semaines consécutives de hausse.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 49,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,27 dollar à 47,41 dollars.

Les prix du brut ont été tirés dans deux directions aujourd'hui, expliquait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Après s'être initialement repliés sur fond de craintes suivant l'annonce par la Russie d'une production record au mois d'octobre, les cours du Brent et du WTI sont repartis de l'avant dans le sillage des déclarations du ministère de l'Énergie des Émirats arabes unis, relevait l'analyste.

Le ministre a indiqué qu'il voyait les prix du pétrole augmenter une nouvelle fois alors que la demande se reprend et que les stocks de pétrole de schiste déclinent, précisait M. Hewson.

Selon M. Hewson, ces mouvements contradictoires sont devenus familiers depuis qu'un déséquilibre persistant entre offre et demande pèse sur les prix et alors que les ministres des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) tentent d'empêcher les cours de franchir un certain plancher en exerçant une pression à la hausse sur les cours.

Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com, estimait pour sa part que la hausse des cours, en dépit du pessimisme croissant entourant la demande de brut, pouvait s'expliquer par le fait que les investisseurs trouvaient un tel sentiment négatif injustifié.

De plus, le retour imminent des raffineries américaines à leur plein régime après opérations de maintenance saisonnières devrait entraîner une reprise de la demande des produits pétroliers, tels que les produits distillés, et conduire à une baisse des stocks, poursuivait M. Razaqzada.

Les raffineries devraient notamment se mettre à produire du fioul de chauffage alors que les températures commencent à fraîchir aux États-Unis, comme le soulignait Bob Yawger, analyste chez Mizuho Securities.

Les nouveaux chiffres du ministère américain de l'Énergie (DoE) sont attendus mercredi, et doivent être précédés mardi, après la clôture des échanges, par une estimation fournie par l'association professionnelle API.

Ces données devraient être surveillées de près, soulignait Fawad Razaqzada car, selon lui, si les attentes des investisseurs n'étaient pas satisfaites, cela ouvrirait une nouvelle voie à la déception, ce qui risquerait de peser sur les cours.

Une augmentation des stocks serait la sixième d'affilée, après le déclin observé traditionnellement durant les mois d'été, correspondant à la forte demande en essence favorisé par les déplacements automobiles estivaux.

Christopher Dembik, analyste chez saxo Banque, jugeait toutefois que l'excès d'offre restait un état de fait que les investisseurs devront gérer pendant au moins encore plusieurs mois, notamment sous l'effet de l'accroissement substantiel de la production iranienne.



(c) AFP


Commenter Le pétrole rebondit, anticipant un ralentissement de la hausse des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite