Logo

Le pétrole reste sur sa lancée à la hausse à l'ouverture

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse jeudi à New York, restant sur une lancée optimiste au lendemain d'une spectaculaire envolée que même la hausse du dollar ne semblait pas pouvoir enrayer.
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre gagnait 14 cents à 46,08 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

D'abord dans le rouge avant l'ouverture des échanges, les cours sont revenus dans le vert après la confirmation du coup de frein sur la croissance aux Etats-Unis au troisième trimestre, à +1,5% en rythme annualisé.

Carl Larry, chez Frost Sullivan, a estimé que le pétrole pouvait bénéficier de l'engouement d'investisseurs délaissant d'autres marchés. "Il y a des fonds d'investissements qui préfèrent investir sur le pétrole plutôt que sur les changes", a-t-il dit.

"En voyant le genre d'envolée qu'on a eu, on se dit que c'est sûrement plus dû à des données (macro) économiques qu'aux données fondamentales du marché", a-t-il dit.

Les cours du Brent et du WTI s'étaient envolés mercredi, prenant respectivement 4,79% et 6,34% dans le sillage de la publication des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) sur les stocks de pétrole aux États-Unis, qui se sont avérés moins élevés qu'attendu.

Ce mouvement, selon M. Larry, a été encouragé par la décision prise mercredi par la Réserve fédérale de laisser inchangés ses taux directeurs, tout en modulant un peu son analyse économique en semblant moins inquiète des turbulences de l'économie mondiale.

A ce titre, le chiffre médiocre de la croissance aux Etats-Unis pourrait conforter les investisseurs dans leur opinion que la Fed va rester attentiste, de peur de nuire à la croissance.

Du coup, les investisseurs sont rassurés quant aux risques de hausse du dollar, parce que "tant que les taux de la Fed ne bougent pas on n'a pas à s'inquiéter que le dollar aille trop loin", a-t-il dit.

Toute hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises, puisque les échanges de pétrole sont libellés en billets verts.

Jeudi matin vers 13h10 l'euro valait 1,0931 dollar, contre 1,1059 dollar mercredi matin, laissant tout de même le pétrole vulnérable à des prises de bénéfices.

Par ailleurs la reprise des cours s'était amplifiée mercredi après l'annonce d'une hausse de 3,4 millions de barils des réserves de brut durant la semaine close le 23 octobre, un peu inférieure aux attentes, et assortie d'un recul plus fort que prévu des stocks d'essence (-1,1 million de barils) et de produits distillés (-3 millions de barils).

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers américains ont baissé de 3,7 millions de barils.

Mais pour les analystes de Commerzbank, ces chiffres ne suffisent pas à fournir une "explication plausible" à l'envolée des cours, qui s'était amorcée avant leur publication.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste sur sa lancée à la hausse à l'ouverture


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.