Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, sous le poids d'inquiétudes pour la croissance

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse lundi à New York, refluant sous le poids des inquiétudes lancinantes pour la croissance mondiale sans s'écarter beaucoup d'un pivot à 45 dollars le baril.
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre perdait 1,03 dollar à 44,67 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Ce qui pèse, je crois que ce sont les inquiétudes pour la croissance mondiale, a déclaré Phil Flynn, de Price Futures Group.

Il a évoqué deux actualités à l'appui de cet argument: l'annonce que la chute des bénéfices du secteur industriel chinois s'est accélérée en Chine en août, et des déclarations de la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde pessimistes sur la croissance mondiale.

Pour M. Flynn, la chute des bénéfices industriels chinois soulève des inquiétudes sur le fait qu'il ne va pas y avoir beaucoup d'expansion en Chine côté industrie, ce qui affaiblirait les attentes pour la demande en pétrole.

Par ailleurs, a-t-il relevé, Lagarde a essentiellement dit qu'elle allait rabaisser la croissance de tout l'univers, ce qui ajoute aux inquiétudes pour la demande.

Dans un entretien au quotidien Les Echos, Mme Lagarde a déclaré que nous sommes dans un processus de reprise dont le rythme décélère.

Nous observons un basculement entre les pays émergents et les pays développés: les premiers, qui tiraient la reprise mondiale il n'y a pas si longtemps, sont en train de ralentir. Les seconds voient leur élan s'accélérer. Ce phénomène devrait nous amener à réviser en baisse nos prévisions de croissance, a-t-elle dit.

Enfin, dernier facteur pouvant peser sur les cours du pétrole selon M. Flynn, les incertitudes sur la perspective d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis, qui pourrait notamment revenir à revaloriser le dollar, pénalisant les acheteurs d'or noir munis d'autres devises.

Globalement l'atmosphère est fébrile et le pétrole est tiraillé entre les fondamentaux du marché et les fondamentaux macroéconomiques, et fait face à des contre-courants du moral des marchés financiers, de la volatilité du marché des changes et des mouvements techniques, ont expliqué pour leur part les analystes de PVM.

Par ailleurs, le retour potentiel de l'Iran sur les marchés de l'or noir au début de l'année prochaine, en cas de levée des sanctions, continue de se mettre en travers d'une reprise durable des cours, en dépit d'indications encourageantes sur un déclin de la production américaine, avec un nouveau reflux du nombre de puits en activité aux Etats-Unis annoncé vendredi.

En effet, la réaction d'autres pays producteurs au retour des barils iraniens est tout aussi plombante pour le marché de l'or noir qu'une augmentation de l'offre iranienne en elle-même.

Selon les experts de JBC Energy, les données préliminaires pour les chargements de brut au mois d'octobre depuis la Russie et l'Irak, qui montrent une hausse de la production, suggèrent que la compétition pour placer des barils sur le marché méditerranéen notamment, s'intensifie.



(c) AFP


Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, sous le poids d'inquiétudes pour la croissance


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite