Menu
A+ A A-

Le pétrole repart à la baisse à cause de l'excès d'offre

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, les inquiétudes sur l'excès d'offre semblant avoir repris le dessus peu après le bref dépassement, par le Brent, des 50 dollars le baril dans la foulée d'un rebond amorcé la veille.
Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 48,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 93 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 72 cents à 45,22 dollars.

Les cours du Brent s'étaient appréciés de près de 4% mardi, malgré une vague d'actualités à tendance baissière rappelant aux investisseurs que l'excès d'offre n'était pas prêt de s'éponger et que l'économie chinoise, la deuxième au monde, continuait de s'essouffler.

Pour plusieurs analystes, ce petit rebond était lié à une petite hausse du moral des marchés, qui auraient digéré ces mauvaises nouvelles que ce soit du côté de l'offre ou de la demande, résumaient plusieurs analystes.

Cependant, le moral semblait de nouveau atteint mercredi, en fin d'échanges européens, comme le rappelait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

"Toute reprise durable des prix requiert une réduction de l'excès d'offre", soulignaient les experts de Commerzbank. Or les marchés pétroliers restent noyés sous l'or noir et la situation ne semble pas partie pour s'améliorer à court terme.

"C'est le moment de revenir à la réalité. On ne peut pas se faire d'illusions sur les intentions de l'Arabie saoudite. Si la Russie ne vient pas à la table des négociations en offrant de diminuer sa production, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) va se battre pour ses parts de marché", rappelaient les courtiers de PVM.

Dans la première moitié de l'année la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, Singapour et la Thaïlande ont ainsi importé 19,1 millions de barils par jour (mbj) de brut, dont près du quart provenait d'Arabie saoudite, soit la même proportion que lors de la même période l'année dernière, selon le Département américain de l'Énergie.

Les analystes de PVM notaient par ailleurs que les sanctions contre l'Iran, qui devraient être levées l'année prochaine, pourraient ajouter 500.000 barils par jour (bj) en l'espace de trois mois à l'offre mondiale.

(c) AFP

Commenter Le pétrole repart à la baisse à cause de l'excès d'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite