Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la surabondance inquiétant toujours

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse mardi à New York, à l'issue d'un week-end de trois jours aux Etats-Unis, les investisseurs revenant sur un marché toujours déprimé par la perspective d'une surabondance durable.
Vers 13H10 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre cédait 80 cents à 45,25 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours new-yorkais rattrapent ainsi les évolutions du prix du Brent, référence européenne du brut, qui a nettement baissé lundi mais rebondi mardi.

"Si l'on regarde les deux marchés par rapport à vendredi, ils sont chacun en petite baisse", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le marché, sur lequel les cours ont perdu environ la moitié de leur valeur depuis un an, reste sous le coup d'une offre élevée, que ce soit des Etats-Unis, de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ou de la Russie.

"Toutes les nouvelles concernant le marché du pétrole ces dernières 24 heures ont été négatives: selon des sources bien informées au sein de l'industrie, l'Arabie saoudite compte maintenir son niveau actuel de production, de 10,2 à 10,3 millions de barils par jour (bj), d'ici la fin de l'année", ont rapporté les experts de Commerzbank, rappelant que Ryad, acteur dominant de l'Opep, était le plus gros importateur mondial de pétrole.

Dans le même ordre d'idée, "vendredi (dernier) et au cours du week-end, le ministre russe de l'Energie et Igor Setchine, président de Rosneft", géant pétrolier public du pays, "ont exclu de diminuer la production russe", a noté M. Lipow.

"Cela pèse sur le marché, car, il y a une semaine l'Opep s'était dit prête à discuter avec des producteurs extérieurs au cartel, mais on voit que l'un de ces plus gros producteurs ne veut pas réduire son offre", a-t-il expliqué. "En conséquence, la surabondance va continuer tant que la demande ne s'accélérera pas."

Sur ce plan, de mauvais chiffres venant de Chine, la deuxième économie mondiale et le deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde, ont de nouveau renforcé les inquiétudes des investisseurs sur le ralentissement économique du pays.

Le commerce extérieur chinois a en effet poursuivi sa dégradation en août, avec un recul, toutefois plus modéré que prévu, de ses exportations, et un reflux des importations du pays.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 22:07

Le pétrole monte, profitant d'un apaisement des tensions géo…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé lundi, profitant d'un apaisement des tensions entre Pékin et Washington et d'une accalmie...

lundi 20 août 2018 à 16:05

Le pétrole monte mais le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 15:52

Les prix des carburants en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole progressant...

lundi 20 août 2018 à 12:12

Le pétrole monte un peu dans un marché inquiet

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 11:58

Sanctions américaines: le géant pétrolier Total s'est offici…

Téhéran: Le géant pétrolier français Total s'est officiellement désengagé de ses projets d'investissements de plusieurs milliards de dollars en Iran, une conséquence...

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite