Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la surabondance inquiétant toujours

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse mardi à New York, à l'issue d'un week-end de trois jours aux Etats-Unis, les investisseurs revenant sur un marché toujours déprimé par la perspective d'une surabondance durable.
Vers 13H10 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre cédait 80 cents à 45,25 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours new-yorkais rattrapent ainsi les évolutions du prix du Brent, référence européenne du brut, qui a nettement baissé lundi mais rebondi mardi.

"Si l'on regarde les deux marchés par rapport à vendredi, ils sont chacun en petite baisse", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le marché, sur lequel les cours ont perdu environ la moitié de leur valeur depuis un an, reste sous le coup d'une offre élevée, que ce soit des Etats-Unis, de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ou de la Russie.

"Toutes les nouvelles concernant le marché du pétrole ces dernières 24 heures ont été négatives: selon des sources bien informées au sein de l'industrie, l'Arabie saoudite compte maintenir son niveau actuel de production, de 10,2 à 10,3 millions de barils par jour (bj), d'ici la fin de l'année", ont rapporté les experts de Commerzbank, rappelant que Ryad, acteur dominant de l'Opep, était le plus gros importateur mondial de pétrole.

Dans le même ordre d'idée, "vendredi (dernier) et au cours du week-end, le ministre russe de l'Energie et Igor Setchine, président de Rosneft", géant pétrolier public du pays, "ont exclu de diminuer la production russe", a noté M. Lipow.

"Cela pèse sur le marché, car, il y a une semaine l'Opep s'était dit prête à discuter avec des producteurs extérieurs au cartel, mais on voit que l'un de ces plus gros producteurs ne veut pas réduire son offre", a-t-il expliqué. "En conséquence, la surabondance va continuer tant que la demande ne s'accélérera pas."

Sur ce plan, de mauvais chiffres venant de Chine, la deuxième économie mondiale et le deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde, ont de nouveau renforcé les inquiétudes des investisseurs sur le ralentissement économique du pays.

Le commerce extérieur chinois a en effet poursuivi sa dégradation en août, avec un recul, toutefois plus modéré que prévu, de ses exportations, et un reflux des importations du pays.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, la surabondance inquiétant toujours


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite