Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole chute sous 40 dollars à l'ouverture à New York, plombé par la Chine

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole continuaient à chuter lundi à New York, tombant nettement sous les 40 dollars le baril et évoluant toujours à leur plus bas niveau depuis 2009, plombé comme d'autres marchés mondiaux par l'écroulement des Bourses chinoises.
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre perdait 1,39 dollar à 39,06 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il avait déjà momentanément évolué sous les 40 dollars lors de la précédente séance, vendredi.

Les prix pétroliers, également en forte baisse pour le Brent à Londres, continuent ainsi à évoluer à leur plus bas niveau depuis le début 2009, et peu d'analystes se risquent désormais à envisager la fin de la rechute entamée début juillet.

"L'été n'a pas été bon !", a reconnu Bart Melek, de TD Securities. Le marché pétrolier "est frappé de deux côtés. Sur le front de la demande, les Bourses s'effondrent en Asie, et on s'inquiète de voir l'économie chinoise réaliser de biens pires performances que ce que beaucoup de gens attendaient."

La Bourse de Shanghai a terminé lundi sur un plongeon de presque 8,5%, sa plus forte baisse journalière depuis huit ans, dans un marché toujours affolé par la morosité de l'économie en Chine, deuxième consommateur de pétrole après les Etats-Unis, et en dépit des efforts des autorités pour rassurer les investisseurs.

"Il est de moins en moins probable que la Chine atteigne sa cible de 7% de croissance", a noté Alastair McCaig, analyste chez IG.

En plus de ces inquiétudes, qui ont plombé lundi la plupart des Bourses mondiales, le marché pétrolier reste affecté par les craintes sur le niveau élevé de l'offre, comme l'a rappelé M. Melek.

"On est toujours préoccupés de la perspective d'un afflux de pétrole iranien, l'activité de forage s'accroît aux Etats-Unis et les raffineries vont bientôt entrer en période de maintenance", ce qui aura tendance à accroître les réserves de brut, a-t-il énuméré.

Au sujet de l'Iran, les investisseurs pétroliers s'inquiètent des conséquences d'une levée des sanctions à la suite de l'accord nucléaire conclu à la mi-juillet.

"Les attentes d'un retour rapide de l'Iran comme l'un des principaux fournisseurs de pétrole au monde ont été renforcées par la réouverture par le ministre britannique des Affaires étrangères de l'ambassade de Grande-Bretagne" à Téhéran, a rapporté M. McCaig.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 12:12

Le pétrole monte un peu dans un marché inquiet

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens mais la tendance à la baisse des prix depuis début...

lundi 20 août 2018 à 11:58

Le Français Total s'est officiellement désengagé d'Iran

Téhéran: Le géant pétrolier français Total s'est officiellement désengagé de ses projets d'investissements de plusieurs milliards de dollars en Iran, après le...

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite