Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, plombé par une hausse des stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient du terrain jeudi en cours d'échanges européens, le Brent se rapprochant de son plus bas en plus de six ans et le WTI des 40 dollars le baril après une hausse surprise des stocks américains de brut.
Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 46,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 76 cents par rapport à la clôture de mercredi.


Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 50 cents à 40,30 dollars le baril.


"Les efforts de consolidation du Brent la semaine dernière ont été ruinés mercredi par le mouvement de vente entraîné par les statistiques du Département américain de l'Énergie (DoE)," soulignait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.


Selon le DoE, lors de la semaine achevée le 14 août, les réserves commerciales de brut ont progressé de 2,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une baisse de 820.000 barils.


La hausse surprise s'est traduite par une chute des cours du Brent et du WTI, et les deux contrats à terme poursuivaient leur spirale descendante ce jeudi.


Le Brent a atteint vers 09H30 GMT un nouveau minimum depuis la mi-janvier à 46,31 dollars le baril et est en passe de retrouver ses plus bas niveaux en plus de six ans, tandis que le WTI flirtait avec les 40 dollars le baril, marquant un nouveau plus bas en six ans et demi vers 09H40 GMT à 40,21 dollars le baril.


"Avec l'expiration du contrat de septembre ce jour l'attention doit être portée sur le contrat d'octobre et le test des 40 dollars le baril", expliquait M. Jakob.


Si le WTI passe sous les 40 dollars, il n'y a pas de raison pour qu'il ne dégringole pas plus bas, suggérait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.


De nombreux analystes estimaient que la chute des cours amorcée en juin 2014 devrait se poursuivre d'ici à la fin de l'année car la surabondance d'offre continue de peser sur les prix malgré une demande qui s'améliore.


Christopher Main, analyste chez Citi, considérait d'ailleurs que le WTI pourrait renouer avec ses plus bas de 2008, autour de 32 dollars le baril, à cause du surplus d'or noir.


"La production américaine montre des signes de ralentissement (en réponse aux prix bas du pétrole, NDLR), mais pas dans les régions qui comptent pour le WTI, comme le bassin du Bakken dans le Dakota du nord", notaient les experts d'Energy Aspects.


De son côté de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) poursuit sa stratégie de protection des parts de marché, produisant autour de 32 millions de barils par jour, bien au-dessus de son plafond officiel de 30 mbj.


(c) AFP


Commenter Le pétrole baisse, plombé par une hausse des stocks américains de brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite