Menu
A+ A A-

Nouvelle dégringolade du pétrole, qui finit à 40,80 dollars le baril à New York

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont connu une nouvelle dégringolade mercredi à New York après l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut, enfonçant un nouveau plancher et se rapprochant encore des niveaux atteints au creux de la récession de 2008-09.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a lâché 1,82 dollar à 40,80 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir chuté jusqu'à 40,46 dollars, soit en tout une chute de quelque 4,27% en une séance.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a perdu 1,65 dollar à 47,16 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), après être descendu jusqu'à 46,81 dollars à deux reprises durant la journée.

"La dernière actualité poussant à la baisse a été l'annonce surprise d'une augmentation des réserves de brut (aux Etats-Unis), due à l'importance des importations qui continuent d'arriver", a déclaré Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le ministère de l'Energie (DoE) américain a annoncé mercredi que les réserves commerciales de brut avaient progressé de 2,6 millions de barils lors de la semaine achevée le 14 août, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une baisse de 820.000 barils, et que l'association professionnelle API avait prédit un recul de 2,3 millions.

"C'est la plus grande augmentation des stocks en quatre mois et cela démontre la robustesse de l'offre américaine malgré la baisse des prix", a noté Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

La production nationale a certes un peu reculé, à hauteur de 47.000 barils par jour, mais les importations nettes ont progressé de 465.000 bj.

"Aussi longtemps qu'ils obtiendront de bons prix, les raffineurs achèteront du pétrole importé" que les vendeurs sont prêts à leur vendre pour préserver leurs parts de marché, a assuré M. Lipow.

Il a ajouté qu'avec la fin de l'été qui se profile, annonçant une baisse prévisible de la demande américaine, l'inquiétude domine sur le marché, menaçant d'entraîner les cours toujours plus bas.

"Nous allons passer sous les 40 dollars le baril assez vite", a-t-il dit, et "si nous passons sous les 40 dollars, le prochain objectif ce sera un niveau autour de 34 ou 35 dollars le baril", soit juste au-dessus de l'étiage de 33,87 dollars atteint le 19 décembre 2008.

"Le ralentissement de la demande saisonnière des raffineries va entraîner une hausse des inventaires de brut et le marché répond négativement à cette perspective", a également estimé Ole Hansen, chez Saxo Bank.

Durant la semaine dernière, la cadence des raffineries a déjà ralenti, passant de 96,1% d'utilisation à 95,1%, en raison notamment d'une panne dans le grand site de Whiting dans l'Indiana (nord).

"Ce qui est inquiétant est qu'une diminution d'un point des cadences des raffineries ait causé une hausse si rapide des stocks", a souligné Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Les stocks de brut pourraient retrouver leurs niveaux du début de l'année, selon M. Deshpande, avec la saison de maintenance des usines de septembre à novembre et la possibilité de voir le nombre d'arrêts imprévus des raffineries augmenter à cause du rythme élevé auquel elles ont fonctionné ces derniers mois.

Du coup les cuves du terminal de Cushing (Oklahoma, sud des États-Unis) devraient continuer de se remplir.

Les réserves de Cushing, qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, ont augmenté la semaine dernière de 300.000 barils, à 57,4 millions.


(c) AFP

Commenter Nouvelle dégringolade du pétrole, qui finit à 40,80 dollars le baril à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 28 juillet 2021 à 17:52

    USA: baisse plus importante que prévu des stocks américains …

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une baisse plus importante que prévu durant la semaine close...

    mercredi 28 juillet 2021 à 12:01

    Le pétrole progresse, les stocks américains attendus en bais…

    Londres: Les prix du pétrole avançaient mercredi, la perspective de voir les stocks de brut se réduire aux Etats-Unis, signal d'une demande...

    mercredi 28 juillet 2021 à 08:29

    Equinor tiré par le rebond du pétrole au 2e trimestre

    Oslo: Le géant pétrolier norvégien Equinor a annoncé mercredi un bénéfice de près de 2 milliards de dollars (1,8 milliard de francs)...

    mardi 27 juillet 2021 à 21:57

    Le pétrole piétine, le Covid-19 plane sur la demande

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient brièvement regagné mardi leur niveau d'avant la réunion de l'Opep+ il y a...

    mardi 27 juillet 2021 à 12:09

    Le pétrole avance à petits pas, le Covid-19 plane sur la dem…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse mardi, les investisseurs restant suspendus à la propagation du Covid-19 et aux éventuelles...

    lundi 26 juillet 2021 à 22:32

    Le pétrole se stabilise dans un marché attentiste

    Cours de clôture: Les cours du pétrole, en baisse en début de séance, se sont stabilisés lundi dans un marché attentiste, trahissant...

    lundi 26 juillet 2021 à 12:32

    Le pétrole en baisse, malmené par le Covid-19 et l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en petite baisse lundi, trahissant les interrogations des investisseurs autour de la progression des...

    vendredi 23 juillet 2021 à 22:50

    Le pétrole consolide, entre demande soutenue et crainte du C…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini en légère hausse vendredi, dans un marché calme qui a consolidé ses positions...

    vendredi 23 juillet 2021 à 11:42

    Le pétrole fait du sur place après avoir recouvré ses pertes…

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient proches de l'équilibre vendredi, les investisseurs semblant faire une pause après avoir rattrapé durant la semaine...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 13 juillet 2021 La demande mondiale de pétrole a continué à croître en juin avec la reprise économique, a annoncé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour atteindre désormais 96,8 millions de barils par jour. A ce rythme, la demande mondiale, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2022, selon elle.

    En mai 2021, le prix du pétrole se redresse

    Le vendredi 25 juin 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2021, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après −1,5 % en avril). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+3,9 % après +5,2 %), à l’image des matières premières alimentaires (+1,8 % après +6,8 %). En revanche, les prix des matières premières industrielles accélèrent (+6,5 % après +3,2 %). Le prix du pétrole se redresse En mai 2021, le prix en euros du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+4,3 % après −1,5  %), s’établissant à 56.4 € en moyenne par...

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite