Menu
A+ A A-

Le pétrole se stabilise, aidé par les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole restaient quasi stables en fin d'échanges européens, soutenus par le déclin inattendu des réserves de brut et de la production aux États-Unis mais toujours lesté par une offre excédentaire.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 53,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 31 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grignotait 21 cents à 49 dollars.

Selon des statistiques du département américain de l'Énergie (DoE) publiées mercredi, lors de la semaine achevée le 24 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 4,2 millions de barils, à 459,7 millions, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une progression de 850.000 barils.

Une fois les chiffres tombés, les analystes ont décortiqué les raisons de cette baisse des stocks de brut. En plus d'une baisse significative des importations, une baisse de la production de pétrole brut de 145.000 barils par jour (bj) a joué un rôle dans la réduction des inventaires, expliquaient les analystes de Commerzbank.

C'est la chute la plus prononcée de la production de ces dernières années, ce qui laisse les brèves perturbations de production liées à la météo en dehors de l'équation, ajoutaient-ils. Et pour les analystes, ce déclin pourrait s'avérer durable.

Mais les stocks américains restent élevés et à des niveaux record. Un chiffre résume à lui seul la situation des stocks américains de brut: les stocks commerciaux sont 145 millions de barils plus élevés que l'année dernière à la même période (+12,8%) et 131 millions de barils plus élevés que la moyenne sur cinq ans (+11,5%).

Ainsi, la surabondance d'offre qui a fait chuter les cours de moitié depuis le mois de juin 2014, devrait continuer de faire pression sur le Brent et le WTI.

D'autant plus que Abdallah El-Badri, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a écarté jeudi une baisse du plafond de production du cartel.

L'objectif collectif de production de l'Opep est fixé depuis près de quatre ans à 30 millions de barils par jour, soit près du tiers du pétrole brut extrait quotidiennement dans le monde.

Le secrétaire général de l'Opep a aussi déclaré que les prix du pétrole pourraient éventuellement rebondir et devraient se stabiliser à la fin de l'année et en 2016 alors que le marché se rééquilibre, notaient les analystes de PVM.

Des propos encourageants qui, selon Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets ont apporté un peu de soutien au cours ce jeudi.



(c) AFP


Commenter Le pétrole se stabilise, aidé par les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    lundi 19 novembre 2018 à 10:50

    Huile de palme exclue des biocarburants: Griveaux dénonce un…

    Paris: Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement "totalement contre-productif" d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite