Menu
A+ A A-

Le pétrole monte un peu, aidé par les statistiques sur les stocks américains de brut

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole grimpaient timidement jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par le déclin inattendu des réserves de brut et de la production aux États-Unis annoncé par le département américain de l'Énergie (DoE) la veille.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 54,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 75 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 38 cents à 49,17 dollars.

Selon des statistiques du DoE publiées mercredi, lors de la semaine achevée le 24 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 4,2 millions de barils, à 459,7 millions, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une progression de 850.000 barils.

Une fois les chiffres tombés, les analystes ont décortiqué les raisons de cette baisse des stocks de brut. En plus d'une baisse significative des importations, une baisse de la production de pétrole brut de 145.000 barils par jour (bj) a joué un rôle dans la réduction des stocks, expliquaient les analystes de Commerzbank.

C'est la chute la plus prononcée de la production de ces dernières années, ajoutaient-ils, ce qui laisse les brèves perturbations de production liées à la météo en dehors de l'équation. Et pour les analystes, ce déclin pourrait s'avérer durable.

Mais les stocks américains restent élevés et à des niveaux record. Un chiffre résume à lui seul la situation des stocks américains de brut: les stocks commerciaux sont 145 millions de barils plus élevés que l'année dernière à la même période (+12,8%) et 131 millions de barils plus élevés que la moyenne sur cinq ans (+11,5%).

Ainsi, la surabondance d'offre qui a fait chuter les cours de moitié depuis le mois de juin 2014, devrait continuer de faire pression sur le Brent et le WTI.

Signe que la morosité des marchés est là pour durer, le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell prévoit de réduire ses investissements et de nouvelles économies afin de faire face à une faiblesse des cours qui pourrait durer plusieurs années.



(c) AFP


Commenter Le pétrole monte un peu, aidé par les statistiques sur les stocks américains de brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 20 janvier 2022 à 22:03

    Le pétrole se stabilise après avoir frôlé 90 dollars pour le…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont stabilisés jeudi alors que le Brent a de nouveau frôlé les 90 dollars...

    jeudi 20 janvier 2022 à 18:28

    Le pétrole repart à la hausse avec la baisse des réserves st…

    Londres: Le cours du pétrole de Brent regagnait jeudi de nouveaux sommets sur sept ans dans un marché toujours inquiet d'une offre...

    jeudi 20 janvier 2022 à 17:53

    🛢️USA: contrairement aux attentes, les stocks de pétrole rem…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont légèrement augmenté la semaine dernière après sept semaines de repli, surprenant...

    jeudi 20 janvier 2022 à 13:09

    Le pétrole se repose sur ses sommets en attendant les stocks…

    Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient jeudi, proches des sommets sur sept ans atteints mercredi, en attendant les chiffres hebdomadaires sur...

    mercredi 19 janvier 2022 à 21:44

    Le pétrole frôle les 90 dollars, avant de consolider

    Cours de clôture: Le baril de Brent de mer du Nord a frôlé mercredi les 90 dollars, porté par son élan ainsi...

    mercredi 19 janvier 2022 à 12:20

    Le pétrole grimpe, dopé par la demande et les risques sur l…

    Londres: Les cours du pétrole continuaient leur envolée mercredi, la forte demande et les risques géopolitiques exerçant une pression à la hausse...

    mercredi 19 janvier 2022 à 10:33

    L'AIE met en garde sur une possible "nouvelle année de …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en hausse ses prévisions de la demande de pétrole cette année et prévenu que...

    mardi 18 janvier 2022 à 22:39

    Le pétrole s'installe en haute altitude, l'attaque sur Abou …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé mardi proches des sommets de 7 ans atteints plus tôt, une attaque sur...

    mardi 18 janvier 2022 à 13:09

    Le pétrole au plus haut depuis 2014, des risques géopolitiqu…

    Londres: Les cours du pétrole s'envolaient mardi, les risques géopolitiques faisant craindre de nouvelles perturbations d'une offre déjà tendue, hissant les prix...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021 - L'actualité des prix du pétrole

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    📉 En novembre 2021, le prix du pétrole diminue un peu

    Le vendredi 17 décembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2021, le prix du pétrole en euros se replie (-1,4 % après +13,8 % en octobre).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) baissent légèrement (-0,6 % après +3,3 %) sous l'effet du recul de ceux des matières premières industrielles (-4,7 % après +4,5 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, restent orientés à la hausse (+2,4 % après +2,5 %). Le prix du pétrole se replie En novembre 2021, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) recule (-3,0 % après +12,1 %)...

    Lire la suite

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rare et temporaire

    Le mardi 23 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix de l'essence à la pompe, une initiative rarement utilisée.Cinquante millions de barils de brut américain vont être déversés sur le marché, accompagnés d'une contribution de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni. L'Inde a précisé qu'elle participerait à hauteur de 5 millions de barils.

    Lire la suite