Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse sous la pression du dollar et de la surabondance d'offre

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, sous la pression du dollar et dans un marché toujours plombé par la surabondance d'or noir.
Vers 16H05 GMT (18H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 56,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 18 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août perdait 57 cents à 50,34 dollars.

Les cours restaient sous la pression d'un renchérissement du billet vert qui poursuivait sa hausse ce vendredi après des propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen mercredi sur une possible remontée des taux à brève échéance.

Une hausse du dollar pénalise en effet les acheteurs munis d'autres devises en rendant les achats de brut, libellé en dollar, moins attractifs car plus onéreux.

La surabondance d'offre qui va continuer de lester les cours jusqu'en 2016, selon des analystes, freinait également l'appétit des investisseurs pour l'or noir.

Et aucune baisse de production n'est à attendre du côté de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui produit un peu plus d'un tiers du pétrole mondial, selon les analystes de PVM.

Ils ont laissé leur plafond de production inchangé à 30 millions de barils par jour (mbj) mais ne s'y sont tenus qu'une seule fois, en février, depuis le mois de novembre, soulignaient-ils.

Les opérateurs s'inquiétaient par ailleurs toujours du retour du pétrole iranien sur ce marché déjà saturé, même si aucun afflux substantiel de pétrole iranien n'est attendu avant 2016.

L'Iran et les grandes puissances sont parvenus à finaliser mardi à Vienne un accord historique sur le nucléaire iranien, un dossier qui empoisonne les relations internationales depuis douze ans.

L'objectif de l'accord est de garantir que le programme nucléaire iranien ne peut avoir de débouchés militaires, en échange d'une levée des sanctions internationales - y compris sur les exportations de pétrole du pays - qui étouffent l'économie iranienne.

Enfin, les investisseurs ne trouvent guère plus de raisons d'espérer aux Etats-Unis, malgré l'annonce en milieu de semaine d'une nette baisse des réserves de brut.

On arrive au sommet de la saison des déplacements estivaux et, une fois qu'elle sera passée, les raffineries vont probablement réduire la cadence, a prévenu M. Melek. On pourrait alors se retrouver face une hausse des stocks.

Pour l'heure, vendredi, le marché va scruter le décompte des puits de pétrole en activité aux États-Unis, établi par le groupe de services pétroliers Baker Hughes, dans l'espoir d'y trouver des indices sur l'évolution à venir d'une production toujours élevée, à quelque 9,5 millions de barils par jour.



(c) AFP


Commenter Le pétrole baisse sous la pression du dollar et de la surabondance d'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite