Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte un peu mais reste sous pression

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole grimpaient jeudi en fin d'échanges européens, à la faveur de quelques achats à bon compte après s'être retrouvés sous la pression du dollar et de statistiques américaines sur les stocks de brut mitigées la veille.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 57,90 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 85 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 16 cents à 51,57 dollars.

Les cours du pétrole restent dans la fourchette étroite de ces derniers jours, notait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, mais à la lumière de la baisse de mercredi la prudence restait de mise.

Les cours ont en effet été lestés la veille par un renchérissement du billet vert après des propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen sur une possible remontée des taux en 2015.

Une hausse du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises en rendant le brut, libellé en dollar, moins attractif car plus onéreux.

Et dans un marché plombé par la surabondance d'offre, à laquelle pourraient s'ajouter plus de barils iraniens en 2016 - dans la perspective d'une levée des sanctions contre le pays - une baisse plus importante que prévu des stocks de brut américains n'a pas été d'une très grande aide pour les cours.

Un déclin des réserves américaines est généralement de bon augure car il signale la bonne santé de la demande du pays. Les États-Unis sont le plus gros consommateur de pétrole au monde.

Malgré les hautes cadences des raffineries aux États-Unis, les stocks de brut américain demeurent à des hauts niveaux et risquent d'augmenter lorsque la saison de maintenance des usines va commencer à l'automne, expliquait M. Jakob.

Pour éviter cela, soulignait-il, il faudrait que la production américaine ralentisse plus fortement car les autres pays producteurs produisent trop de pétrole.

Les cours du Brent profitaient également de la fermeture non prévue du champs pétrolier Buzzard en mer du Nord, au large de l'Écosse, qui produit 170.000 à 180.000 barils par jour (b/j), selon plusieurs analystes. Les opérations pourraient reprendre ce jeudi ou vendredi, selon le courtier PVM.



(c) AFP


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite