Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, peu affecté par l'Iran

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse mardi à New York, le marché relativisant les effets immédiats d'un accord historique entre Téhéran et les grandes puissances, après avoir été initialement plombés par la perspective d'un afflux d'or noir iranien.
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août cédait 33 cents à 51,87 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Cette baisse reste limitée, car les prix sont tombés jusqu'à 50,88 dollars le baril dans les échanges électroniques d'avant l'ouverture, à la suite de l'annonce d'un accord sur le nucléaire iranien entre Téhéran et les grandes puissances, réunies à Vienne, afin de régler un dossier qui empoisonne les relations internationales depuis douze ans.

A l'annonce de cette nouvelle, on a assisté à un fort déclin, le marché craignant qu'une levée des sanctions permettent à l'Iran d'inonder de pétrole un marché mondial déjà trop approvisionné, a souligné Matt Smith, de ClipperData.

Toutefois, on a ensuite réalisé que l'accord ne deviendrait pas une réalité avant décembre, a-t-il expliqué. Les sanctions devraient alors être levées, quand l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui dépend des Nations Unies, aura prouvé que l'Iran respecte ce qui a été décidé aujourd'hui.

Un haut responsable américain a d'ailleurs souligné que les sanctions pourraient être réintroduites en cas de violation de l'accord par l'Iran, une menace que s'est empressé de réitérer le président Barack Obama.

L'accord est certainement une mauvaise nouvelle à long terme pour le marché, car on va assister pendant les prochaines années au retour du pétrole, à une hausse de la production et des exportations... Mais cela ne se produira pas cette année, a noté M. Smith.

Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zangeneh, avait à ce titre assuré en juin dernier, lors d'une réunion organisée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), que le pays pourrait produire un million de barils de plus par jour dans les six à sept mois qui suivraient la levée des sanctions.

Les observateurs du marché du pétrole ne sont pas aussi optimistes quant aux volumes de brut qui sortiront des puits du pays, car les installations pétrolières vieillissantes pourraient mettre un frein à un redémarrage rapide.

Charles Robertson, de Renaissance Capital, estime ainsi que la production iranienne va rebondir de 750.000 barils par jour pour atteindre 4,4 millions de barils par jour (mbj) en 2016.

Combiné aux 19 millions de barils de pétrole stockés (en Iran), ceci devrait faire grimper les exportations iraniennes à 2,4 mbj en 2016, contre 1,6 mbj en 2014, a souligné l'analyste.

Pour le reste, on continue à garder un oeil sur la Grèce, après l'accord du week-end avec ses créanciers, on a pris connaissance d'un mauvais chiffre sur les ventes de détail aux Etats-Unis, de mauvaise augure pour la demande, et le Département de l'Energie a annoncé une nette baisse de la production de pétrole (de schiste) le mois prochain aux Etats-Unis, a énuméré M. Smith. Mais l'Iran est vraiment la principale nouvelle du jour.



(c) AFP



Commenter Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, peu affecté par l'Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite