Menu
A+ A A-

Pétrole: le brut tente de se stabiliser à l'ouverture à New York à 52,53 USD

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole tentaient de se stabiliser mardi à l'ouverture à New York, au lendemain d'une dégringolade qui les ont ramenés au niveau de la mi-avril, le marché étant encouragé par la nouvelle prolongation des discussions avec l'Iran.
Vers 13H20 GMT/15h20 HEC, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août était stable par rapport à la clôture de la veille à 52,53 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), au lendemain d'une chute de 7,73%.

"Il y a eu une réaction réflexe" à l'annonce du nouveau report de la date limite des pourparlers sur le nucléaire iranien entre la république islamique et les grandes puissances, qui pourrait conduire à terme à une levée des sanctions et un afflux de brut iranien dans un marché déjà saturé, a expliqué Bob Yawger, chez Mizuho Securities.

Selon Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, la plupart des observateurs estiment que la hausse des exportations iraniennes pourrait ne pas commencer avant l'année prochaine, mais un démarrage plus tôt pourrait surprendre les marchés.

En tout état de cause, M. Yawger "n'exclut pas une nouvelle glissade aujourd'hui, nous sommes toujours sous pression", a-t-il dit. "Il est très probable que ce sera une journée volatile, le marché va être nerveux, la journée sera dominée par l'actualité et ce sera probablement le cas pour le reste de la semaine", a-t-il ajouté.

Dans les premières minutes après l'ouverture du marché new-yorkais, les échanges électroniques ont été en zigzags marqués, les investisseurs hésitant entre inquiétudes durables quant au déséquilibre de l'offre et la demande, chasse aux bonnes affaires, et spéculations sur les chances d'un accord avec l'Iran.


De leur côté, les Bourses européennes étaient également hésitantes mardi, tandis que Wall Street se dirigeait vers une ouverture en petite hausse, alors que débutait une journée de négociations dans l'Union européenne centrée sur la crise de la dette grecque.

"Le milieu du pétrole risque d'être distrait par les sujets du jours, de la semaine ou du mois: l'Iran, la Grèce et la Chine", où la chute des marchés boursiers fait craindre pour la croissance, a noté Matt Smith, chez ClipperData.

Enfin le marché pourrait également commencer à se concentrer sur l'état des stocks de brut aux Etats-Unis, dont un nouveau relevé hebdomadaire doit être publié mercredi. "On devrait voir un petit reflux après l'augmentation surprise de la semaine dernière liée à la hausse des importations", selon Matt Smith.


(c) AFP

Commenter Pétrole: le brut tente de se stabiliser à l'ouverture à New York à 52,53 USD


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite