Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep opte pour le statu quo

prix du petrole vienneVienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu, comme attendu, son plafond de production collectif à 30 millions de barils par jour (mb/j) malgré la surabondance d'or noir sur les marchés.
Le cartel a décidé de maintenir son plafond et demande aux pays membres de s'y conformer. En se mettant d'accord sur cette décision, les pays membres ont confirmé leur engagement pour un marché du pétrole stable et équilibré, a annoncé l'Opep.

La décision du cartel était largement attendue car lors de sa dernière réunion en novembre l'Opep avait laissé son plafond de production inchangé, dans l'objectif de contenir la production des pays hors-Opep et de stimuler la demande.

Et le ralentissement de la production de pétrole non-conventionnel, comme le pétrole de schiste aux États-Unis et le pétrole de sable bitumineux au Canada, a été vu comme une victoire pour l'organisation.

Du côté de la demande, Mohammed Bin Saleh Al Sada, Ministre de l'Energie du Qatar, qui a présidé la réunion a noté que les pays membres étaient rassurés par la situation économique mondiale.

La tendance générale est positive (...) et la demande devrait donc augmenter. Nous voyons une bonne tendance du côté de l'offre et de la demande, a-t-il dit.

La demande s'est notablement améliorée grâce à la baisse des prix, notamment grâce aux importations de pays comme l'Inde et la Chine qui ont profité de la baisse des cours pour remplir leurs réserves stratégiques et commerciales.

Surabondance d'offre

Mais l'offre dépasse toujours largement la demande et les cours demeurent sous pression. Plusieurs pays dont les finances souffrent de la baisse des revenus pétroliers souhaitent voir les cours augmenter.

Le ministre du Pétrole du Koweït, Ali Saleh Al-Omair, s'est dit très content de la décision du cartel, pourtant il avait indiqué la veille que si les prix n'augmentaient pas à 77 dollars le baril, le budget de son pays sera bientôt déficitaire.

D'autres pays, comme l'Angola, ont besoin d'un baril à 80 dollars, et à la sortie de la réunion le ministre du pétrole angolais José Maria Vasconcelos de Botelho a lancé à la presse qu'il n'y avait pas eu de grosses discussions.

Il est vrai que lors des quatre dernières années nous avons bénéficié d'un prix du baril à 100 dollars, mais l'Opep doit faire face à une nouvelle réalité, a constaté le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El-Badri à la conférence de presse après la réunion.

Le cartel produit actuellement 31,21 mbj de brut, bien au dessus de son objectif de production. Mais le président de la réunion a souligné à la presse que ce plafond était un objectif annuel, une moyenne. L'Opep est d'accord qu'il est important d'adhérer aux objectifs, a-t-il souligné.

Retour de l'Iran

Les membres du cartel devaient également discuter du retour de la production iranienne sur les marchés du pétrole.

Si les sanctions internationales contre l'Iran sont levées en juin, le pays pourrait produire un million de barils de pétrole par jour supplémentaires dans les six mois qui suivent, selon le ministre iranien du Pétrole.

A sa sortie de la réunion le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zangeneh, a déclaré que le pays n'avait pas besoin d'un accord (avec l'Opep,NDLR).

Nous reviendrons sur le marché lorsque les sanctions seront levées, a-t-il dit.

Abdallah El-Badri, a indiqué lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion qu'il était trop tôt pour discuter du retour de l'offre iranienne.

L'Iran a le potentiel, la main d'oeuvre, le pays peut produire. Lorsque le temps viendra nous étudierons leur demande, a-t-il ajouté.



(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite