Menu
A+ A A-

Le pétrole termine en baisse à New York, à 60,50 dollars le baril

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole a terminé en baisse mercredi à New York, le marché se montrant blasé face à une nouvelle baisse des stocks de brut aux Etats-Unis et s'inquiétant plutôt de voir les raffineries ralentir la cadence.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin a perdu 25 cents à 60,50 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché avait pu anticiper la baisse de 2,2 millions de barils des stocks de brut en une semaine annoncée par le ministère de l'Energie (DoE) en matinée, même si elle dépassait largement les attentes des experts interrogés par l'agence Bloomberg. En effet l'association professionnelle API avait donné une estimation proche dès mardi soir (-2 M).

En revanche, selon Bob Yawger, chez Mizuho Securities USA, les investisseurs ne s'attendaient pas à la baisse de cadence des raffineries, passées de 93% d'utilisation à 91,2% en une semaine.

En fin de journée, c'est cela qui a fini par dominer les échanges, a déclaré M. Yawger, car cela montre que les raffineurs ne croient pas qu'il y a beaucoup de demande, alors même qu'on est à quelques jours de Memorial Day, le dernier lundi de mai, férié en l'honneur des soldats morts au champ d'honneur.

Traditionnellement cette date donne le coup d'envoi de la saison estivale marquée par de nombreux déplacements en voiture, censés accroître la demande en essence.

M. Yawger a toutefois précisé qu'au moins une raffinerie de la côte du Golfe du Mexique avait dû fermer pour des travaux de maintenance imprévus, ce qui pourrait contribuer à expliquer le ralentissement de cadence général.

Enfin, les chiffres hebdomadaires du DoE ont révélé que la production américaine de pétrole avait augmenté à hauteur de 5.000 barils par jour, durant la semaine achevée le 8 mai, décevant les espoirs de ceux qui comptent sur un déclin de la production nationale pour amorcer un mouvement de décrue de l'offre mondiale de pétrole, actuellement surabondante.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a encore averti mercredi que les fondamentaux à court terme du marché semblent toujours relativement peu solides.

La production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) continue à progresser, à 31,2 millions de barils par jour (mbj) en avril, au-delà du plafond théorique de l'organisation de 30 mbj, tandis que du côté des pays non-Opep, d'autre sources sont prêtes à pallier le ralentissement de la production de pétrole de schiste aux États-Unis, a expliqué l'organisation dans un rapport mensuel.

chr/jld/zl

MIZUHO FINANCIAL GROUP



(c) AFP


Commenter Le pétrole termine en baisse à New York, à 60,50 dollars le baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite