Menu
A+ A A-

L'Opep évoque toujours une surabondance sur les marchés pétroliers

prix-du-petrole viennevienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement révisé à la hausse sa prévision de demande de brut en 2015, tout en soulignant que le marché mondial faisait toujours l'objet d'une surabondance d'offre, dans son rapport mensuel publié mardi.
Le cartel, qui pompe un peu moins du tiers du brut mondial, a rehaussé de 60.000 barils de pétrole par jour sa prévision de demande cette année, en raison d'un frémissement en Europe.

Cette révision n'a cependant qu'un effet marginal sur le volume global moyen de la demande, prévu à 92,5 millions de barils par jour (mbj).

La production des pays n'appartenant pas au cartel devant rester inchangée par rapport à la précédente estimation, cette légère hausse porte à 29,32 mbj la demande virtuellement adressée à l'Opep en 2015.

L'organisation de 12 pays, dont les ministres se réuniront le 5 juin, s'est fixé un quota de production de 30 mbj. Celui-ci est régulièrement dépassé: la production de l'Opep s'est montée à 30,84 mbj en avril, selon le rapport.

Mais malgré un excédent mondial de l'ordre de 1 mbj, hors stocks, l'Opep refuse désormais de jouer les variables d'ajustement sur le marché, une position notamment défendue par l'Arabie saoudite.

Lundi, l'ex-ministre qatari du pétrole, Abdallah al-Attiyah, a lui aussi mis en garde contre une réduction unilatérale de la production par les pays de l'Opep. Autrement, ils perdront des parts de marché et d'autres profiteront de prix élevés tout en produisant plus, a-t-il estimé.

Dans ce contexte, le léger rebond des prix observé en avril repose avant tout sur une approche spéculative, basée sur un dollar bas et l'espoir d'un rebond de la demande américaine couplée à une poursuite de la baisse de la production de pétrole de schiste dans ce pays, selon le rapport.

Lundi, M. al-Attiyah avait estimé que le monde devait oublier l'idée d'un baril de pétrole à 100 dollars - soit le niveau avant la chute des cours - et jugé que les prix se stabiliseraient autour de 60-70 dollars le baril.

Les cours du pétrole ont rebondi à l'ouverture des échanges mardi à New York, bénéficiant du repli du dollar et de la baisse des marchés obligataires et boursiers. Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin gagnait 39 cents à 59,64 dollars vers 13H15 GMT.



(c) AFP

Commenter L'Opep évoque toujours une surabondance sur les marchés pétroliers


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 06 juin 2020 à 16:44

    L'Opep+ se penche sur les coupes dans la production de pétro…

    Vienne: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunis en visioconférence, ont commencé samedi à débattre des suites de...

    vendredi 05 juin 2020 à 21:36

    L'Opep+ se penche dès samedi sur la baisse de la production

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires, dont la Russie, vont se retrouver dès samedi afin de donner...

    vendredi 05 juin 2020 à 19:22

    Mexico écarte toute nouvelle baisse de sa production, avant …

    Mexico: Le Mexique a écarté vendredi toute nouvelle baisse de sa production de pétrole à la veille de la réunion de l'Opep...

    vendredi 05 juin 2020 à 13:42

    L'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi

    Vienne: L'Opep et ses principaux partenaires, dont la Russie, ont décidé d'avancer à samedi leur réunion par visioconférence, prévue la semaine prochaine...

    vendredi 05 juin 2020 à 12:14

    Le pétrole en hausse, les investisseurs attendent l'Opep+

    Londres: Les cours du pétrole s'appréciaient vendredi, les investisseurs étant optimistes malgré le flou qui entoure les discussions et le calendrier de...

    jeudi 04 juin 2020 à 21:28

    Le pétrole stable en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini proches de l'équilibre jeudi dans un marché s'interrogeant sur les négociations entre les...

    jeudi 04 juin 2020 à 12:11

    Le pétrole perd du terrain devant les atermoiements de l'Ope…

    Londres: Les cours du pétrole cédaient du terrain jeudi face aux incertitudes qui entourent les discussions des membres de l'Opep et de...

    mercredi 03 juin 2020 à 21:20

    Le pétrole progresse dans un marché attendant une décision d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés mercredi après une séance volatile marquée par des rumeurs sur une entente a...

    mercredi 03 juin 2020 à 17:25

    🛢️ USA: les stocks de brut reculent, ceux de produits distil…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis sont repartis à la baisse la semaine dernière, surprenant le marché, tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 4 juin 2020 Selon les calculs du cabinet Kpler, l'OPEP+ a réduit sa production d'environ 8,6 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) en mai, soit moins que les 9,7 millions auxquels il s'était engagé le 12 avril. Parmi les mauvais élèves "du cartel OPEP élargi" figurent le Nigeria et l'Irak.

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite

    Six semaines de descente aux enfers des cours du pétrole

    Le lundi 20 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Analyse: Les cours du baril de pétrole américain, le WTI, sont tombés en territoire négatif lundi, du jamais vu, entre des réserves mondiales qui arrivent à saturation et une demande anéantie par la pandémie de coronavirus.

    Lire la suite