Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep évoque toujours une surabondance sur les marchés pétroliers

prix-du-petrole viennevienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement révisé à la hausse sa prévision de demande de brut en 2015, tout en soulignant que le marché mondial faisait toujours l'objet d'une surabondance d'offre, dans son rapport mensuel publié mardi.
Le cartel, qui pompe un peu moins du tiers du brut mondial, a rehaussé de 60.000 barils de pétrole par jour sa prévision de demande cette année, en raison d'un frémissement en Europe.

Cette révision n'a cependant qu'un effet marginal sur le volume global moyen de la demande, prévu à 92,5 millions de barils par jour (mbj).

La production des pays n'appartenant pas au cartel devant rester inchangée par rapport à la précédente estimation, cette légère hausse porte à 29,32 mbj la demande virtuellement adressée à l'Opep en 2015.

L'organisation de 12 pays, dont les ministres se réuniront le 5 juin, s'est fixé un quota de production de 30 mbj. Celui-ci est régulièrement dépassé: la production de l'Opep s'est montée à 30,84 mbj en avril, selon le rapport.

Mais malgré un excédent mondial de l'ordre de 1 mbj, hors stocks, l'Opep refuse désormais de jouer les variables d'ajustement sur le marché, une position notamment défendue par l'Arabie saoudite.

Lundi, l'ex-ministre qatari du pétrole, Abdallah al-Attiyah, a lui aussi mis en garde contre une réduction unilatérale de la production par les pays de l'Opep. Autrement, ils perdront des parts de marché et d'autres profiteront de prix élevés tout en produisant plus, a-t-il estimé.

Dans ce contexte, le léger rebond des prix observé en avril repose avant tout sur une approche spéculative, basée sur un dollar bas et l'espoir d'un rebond de la demande américaine couplée à une poursuite de la baisse de la production de pétrole de schiste dans ce pays, selon le rapport.

Lundi, M. al-Attiyah avait estimé que le monde devait oublier l'idée d'un baril de pétrole à 100 dollars - soit le niveau avant la chute des cours - et jugé que les prix se stabiliseraient autour de 60-70 dollars le baril.

Les cours du pétrole ont rebondi à l'ouverture des échanges mardi à New York, bénéficiant du repli du dollar et de la baisse des marchés obligataires et boursiers. Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin gagnait 39 cents à 59,64 dollars vers 13H15 GMT.



(c) AFP


Commenter L'Opep évoque toujours une surabondance sur les marchés pétroliers

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite