Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite dans un marché où l'offre demeure surabondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient lundi en fin d'échanges européens, dans un marché aidé par la faiblesse du dollar et la poursuite du conflit au Yémen, mais toujours plombé par la surabondance d'offre.
Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 65,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 10 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 29 cents à 57,44 dollars.

Les cours du Brent continuaient de recevoir un peu de soutien du côté du Yémen, où les raids menés par la coalition conduite par l'Arabie saoudite se sont poursuivis quotidiennement malgré l'annonce le 21 avril de la fin de la phase intensive de la campagne aérienne dans le pays, selon plusieurs analystes.

Le Yémen n'est pas un producteur de pétrole particulièrement important, mais les troubles ravivent les inquiétudes sur d'éventuelles perturbations du transport de pétrole au Moyen-Orient.

Ce pays a en effet une position stratégique sur la route de l'or noir, proche du détroit de Bab el-Mandeb où transitent 3,8 millions de barils de brut par jour.

L'affaiblissement du dollar, avant la publication des chiffres de la croissance américaine mercredi a, par ailleurs, soutenu un peu les prix du pétrole.

Un dollar plus faible rend les matières premières libellées dans cette monnaie plus attrayantes pour les acheteurs munis d'autres devises.

Mais la poussière est retombée après la hausse des cours de la semaine dernière (...) et la récente force des cours pourrait ne pas durer si l'on considère la surabondance d'offre (sur les marchés), constatait Joshua Mahony, analyste chez IG Markets.

Si le rebond des cours, et de ceux du WTI en particulier, s'était construit autour d'un début de baisse de la production américaine après la publication des statistiques du département de l'énergie américain (DoE) la semaine dernière, le surplus de pétrole sur les marchés continue de peser.

Les perspectives à court terme ne sont pas vraiment haussières avec les stocks de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis, NDLR) qui ne cessent d'augmenter, notaient les analystes de Citi.

Pourtant, à moins que les réserves américaines ne se remplissent totalement au deuxième trimestre 2015, il semble que les investisseurs pariant sur une hausse des prix du pétrole ne soient pas réellement prêts à abandonner leurs positions, soulignait-on aussi chez Citi.

La qualité du brut stocké à Cushing joue peut-être un rôle dans l'attitude actuelle des investisseurs. Les importations de brut canadien aux États-Unis ont certes progressé cette année, mais le brut canadien ne peut être vendu sous le standard WTI, car ce pétrole est plus lourd et sulfureux, expliquaient les analystes de Citi.

cv/pn/nas

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

CITIGROUP



(c) AFP


Commenter Le pétrole hésite dans un marché où l'offre demeure surabondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite