Menu
A+ A A-

Le pétrole grimpe porté par les espoirs d'une baisse de la production de pétrole de schiste

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en fin d'échanges européens, soutenus par les attentes d'une baisse de la production de pétrole de schiste aux États-Unis, et un dollar affaibli.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 58,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 81 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,47 dollar à 53,38 dollars.

Le WTI s'échange à des niveaux plus élevés, grâce à un dollar affaibli et des attendes sur un ralentissement de la production aux États-Unis, constatait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

L'affaiblissement du billet vert après la publication de statistiques légèrement décevantes sur les ventes de détail aux États-Unis a soutenu les cours, un dollar plus faible rendant les matières premières libellées dans cette monnaie plus attrayantes pour les acheteurs munis d'autres devises.

Les cours du pétrole étaient également aidés par les espoirs d'un début de réduction de l'offre américaine de pétrole de schiste au mois de mai, après la publication lundi du rapport sur la productivité des forages aux États-Unis par le Département américain de l'Énergie (DoE).

L'agence a en effet fait état d'une légère réduction possible de la production de pétrole dans les formations schistiques aux États-Unis.

La région du Bakken (Dakota du Nord et Montana, nord des États-Unis) devrait ainsi produire 23.000 barils par jour (bj) de moins en mai, par rapport au mois d'avril. La production de la région Eagle Ford (Texas, sud des États-Unis) pourrait diminuer de 33.000 bj, et celle de Niobrara, centrée sur le Colorado et le Wyoming, plus au sud, de 14.000 bj.

Si elle se confirme, cette baisse de production serait la première depuis quatre ans, ont souligné les analystes de Commerzbank qui prévenait cependant que ce recul ne serait qu'une goutte d'eau dans l'océan.

Le risque d'une nouvelle baisse des cours n'est cependant toujours pas à écarter, constataient plusieurs analystes.

Une stabilisation des prix est seulement possible si la demande s'améliore et l'offre s'ajuste de façon ferme. Et ce n'est pas le cas pour le moment, les tendances au niveau de l'offre et de la demande se montrant assez fluctuantes et ne pointent pas vers un resserrement de l'offre au deuxième trimestre, expliquaient les analystes de Barclays.

Seth Kleinman, analyste chez Citi rappellait que le débat sur les marchés du pétrole se focalise maintenant sur la question de savoir quand la demande atteindra son point culminant, et non plus quand la production de pétrole atteindra son pic.

Du côté de la demande pourtant, les opérateurs étaient encouragés mardi par de mauvais chiffres du commerce chinois, qui incitent les investisseurs à penser que Pékin devrait mettre en place de nouvelles mesures pour relancer la deuxième économie mondiale.

Les exportations du pays ont chuté de façon inattendue en mars, de 15% sur un an, tandis que les importations diminuaient de plus de 12%, selon les chiffres publiés lundi.

Mais M.Kleinman rappellait que le Président de Sinopec, le plus gros raffineur de Chine, a récemment estimé que la demande chinoise de pétrole pourrait atteindre son pic dès 2017.

La Chine est le premier importateur de brut au monde et le deuxième consommateur mondial de pétrole.



(c) AFP




Commenter Le pétrole grimpe porté par les espoirs d'une baisse de la production de pétrole de schiste



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 08 février 2023 à 22:23

    Le pétrole grimpe malgré la hausse des stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont poursuivi leur hausse mercredi, pour la troisième séance consécutive, du fait de perturbations dans...

    mercredi 08 février 2023 à 17:20

    🛢️ USA : les stocks hebdo de pétrole brut augmentent de 2,4 …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté de 2,4 millions de barils la semaine dernière aux...

    mercredi 08 février 2023 à 17:15

    TotalEnergies fait miroiter de nouveaux rabais à la pompe en…

    Paris: Après l'annonce de profits record réalisés en 2022, publiés quand le diesel approche 2 euros le litre, TotalEnergies a fait miroiter...

    mercredi 08 février 2023 à 17:08

    L'Iran prévoit un baril à 100 dollars en 2023

    Téhéran: Selon Afshin Javan, représentant iranien de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les prix du pétrole pourraient remonter à 100...

    mercredi 08 février 2023 à 12:10

    Le pétrole grimpe sur les espoirs de reprise de la demande e…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi, pour la troisième séance consécutive, dopés par les espoirs grandissants de reprise de...

    mercredi 08 février 2023 à 08:30

    Totalenergies enregistre le meilleur bénéfice de son histoir…

    La défense: Dans le sillage des autres majors pétrolières, le groupe français Totalenergies a annoncé mercredi un bénéfice net dopé par le...

    mercredi 08 février 2023 à 07:45

    Equinor : résultat record en 2022 grâce à la flambée des cou…

    Oslo: Le géant norvégien de l'énergie Equinor a publié mercredi des résultats record pour 2022 grâce à la flambée des cours, ce...

    mardi 07 février 2023 à 22:25

    Le pétrole grimpe pour la deuxième séance d'affilée

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont grimpé mardi pour le deuxième jour d'affilée, en partie à cause de la fermeture...

    mardi 07 février 2023 à 13:50

    BP freine la transition énergétique malgré un résultat dopé …

    Londres: Le géant des hydrocarbures britannique BP a annoncé mardi un résultat annuel dopé par les cours des hydrocarbures, accompagné d'importantes distributions...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 8 février 2022 Les bénéfices des cinq majors (Shell, Chevron, ExxonMobil, BP et TotalEnergies) devraient dépasser 150 milliards de dollars en 2022, et même plus de 180 milliards sans compter la perte causée par le retrait de BP de Russie, s'attirant les foudres des gouvernements et ONG, en pleine crise énergétique et climatique.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    💵 Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - 2022

    Le dimanche 15 janvier 2023

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2022.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite