Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte aidé par la confiance des investisseurs

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole grimpaient lundi en cours d'échanges européens, aidés par un regain de confiance des investisseurs, sur fond de doutes sur une augmentation imminente des exportations iraniennes.
Vers 10H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 58,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 79 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 68 cents à 52,32 dollars.

Les cours du pétrole continuaient de progresser lundi, pour la troisième journée consécutive, les marchés étant désormais rassurés sur le fait que l'offre iranienne ne devrait pas inonder les marchés dès juin, après les commentaires du numéro un iranien la semaine dernière.

L'impatience a commencé à se faire sentir la semaine dernière vis-à-vis des positions de l'Iran sur l'accord sur le programme nucléaire du pays, notaient les analystes de PVM.

L'ayatollah Khamenei, qui a le dernier mot sur les dossiers stratégiques iraniens, est en effet resté prudent sur les chances d'un accord final en estimant que le texte de Lausanne du 2 avril n'était pas une garantie de réussite.

L'insistance des iraniens sur une levée immédiate des sanctions le jour de la signature d'un accord final(prévu pour juin) et leur réticence à permettre une surveillance accrue des sites fait douter de la possibilité même d'un accord, et donc de la possibilité d'une augmentation des exportations de pétrole, notait-on chez PVM.

Selon des analystes, la poursuite du conflit au Yémen, où de nouveaux raids aériens ont été menés lundi par l'Arabie saoudite à Aden, aidaient également les cours, renforçant le risque de perturbations sur l'offre yéménite, voire saoudienne.

Autre élément haussier, en Libye, le mauvais temps a forcé la fermeture du port d'al-Hariga, qui peut exporter près de 110.000 barils par jour, selon les analystes de JBC Energy.

Mais les analystes de Commerzbank estimaient que l'optimisme qui a gagné les investisseurs est exagéré.

Les fondamentaux de marchés qui ont fait plonger les cours depuis le mois de juin n'ont pas changé: le marché reste inondé d'or noir, et la demande demeure en berne.

Cela pourrait laisser de la marge pour une correction considérable des prix, prévenaient les analystes de Commerzbank.

cv/acd/gib

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK



(c) AFP




Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

lundi 13 août 2018 à 12:57

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

lundi 13 août 2018 à 12:27

Le pétrole monte un peu avant le rapport de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le rapport mensuel de l'Opep pourrait confirmer les...

lundi 13 août 2018 à 07:39

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, lundi en Asie, le Brent étant notamment lesté par les craintes quant aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite