Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, hausse des stocks américains de brut plus forte que prévu

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole plongeaient mercredi en fin d'échanges européens, après une hausse des stocks américains de brut bien supérieure aux estimations, les réserves américaines atteignant un nouveau record historique.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 56,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,30 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 2,57 dollars à 51,39 dollars.

La hausse des stocks américains de brut a fait pression sur les cours du WTI (la référence américaine du brut) et sur les prix de l'or noir en général, notait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Selon le département américain de l'Énergie (DoE), lors de la semaine achevée le 3 avril, les réserves de brut ont augmenté de 10,9 millions de barils, à 482,4 millions, alors que les experts attendaient une progression de seulement 3,25 millions de barils.

De leur côté, les stocks d'essence ont progressé de 800.000 barils, alors que les experts prévoyaient un déclin de 2 millions de barils.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont baissé de 300.000 barils, alors que les analystes escomptaient qu'elles augmenteraient de 850.000 barils.

Torbjorn Kjus, analyste chez DNB soulignait cependant qu'une augmentation de 870.000 barils par jour des importations de brut aux États-Unis était la raison principale derrière cette hausse des réserves.

Si les importations repassent sous les sept millions de barils par jour (mbj) et la cadence des raffineries continue d'augmenter saisonnièrement, nous devrions bientôt éviter une nouvelle hausse des réserves de brut, même sans réduction de la production, soulignait M. Kjus.

La production américaine, qui avait connu un léger repli la semaine précédente, est repartie à la hausse pour la semaine close le 3 avril. Elle a en effet augmenté de 18.000 barils par jour pour s'établir à 9,404 mbj.

L'inconnue de l'équation reste l'augmentation des importations de pétrole brut aux États-Unis, qui a participé au gonflement des stocks, particulièrement la semaine dernière, estimait M. Deshpande.

Mais, selon l'analyste, le risque de voir les cours du brut poursuivre leur chute n'est pas à écarter, surtout si les stocks continuent de progresser et si les réserves atteignent leur niveau maximum.








Commenter Le pétrole baisse, hausse des stocks américains de brut plus forte que prévu

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite