Menu
A+ A A-

Le pétrole recule à New York, pénalisé par l'Iran et le dollar

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont reculé pour la troisième journée consécutive mardi à New York, souffrant de la peur d'un éventuel afflux de pétrole iranien sur le marché et du raffermissement du dollar.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai a perdu 1,08 dollar à 47,60 dollars à la clôture sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché avait un temps ralenti sa baisse, faute de nouvelles informations décisives filtrant des pourparlers entre l'Iran et les grandes puissances à Lausanne. Les attentes d'avoir un accord, qui mettra plus de pétrole sur le marché, ne semblent plus en vue, a expliqué Gene McGillian, chez Tradition Energy.

En cours de journée, un haut négociateur iranien, Hamid Baïdinejad, a déclaré qu'il y avait encore des questions non résolues dans ces discussions portant sur le programme nucléaire de Téhéran, tout en ajoutant que la République islamique était prête à continuer les discussions avec les grandes puissances au-delà de la limite qui avait été fixée à minuit (22H00 GMT).

Un accord de principe avec l'Iran pourrait mener à une levée des sanctions, mais à un horizon qui n'est pas encore clair.

Les spécialistes de Commerzbank, citant des sources dans le milieu des armateurs, ont affirmé que l'Iran a au moins 30 millions de barils de pétrole à bord de superpétroliers.

En d'autres termes, il peut mettre sur le marché un million de barils par jour supplémentaires pendant au moins un mois si les sanctions sont levées (grâce à un accord sur le nucléaire), sans même avoir besoin d'accroître sa production, ont-ils précisé.

Un tel afflux de pétrole, dans un contexte où les cours sont déjà déprimés par la surabondance de l'offre, ne pourrait que pousser encore les cours à la baisse, alors qu'ils ont décliné de plus de moitié depuis juin.

Toutefois, Matt Smith, chez Schneider Electric, a assuré que toute levée des sanctions n'entraînerait qu'un retour lent et graduel de la production (iranienne) sur le marché mondial dans l'année qui vient, le temps qu'elle passe de ses 2,8 millions de baril par jour actuels à environ 800.000 barils de plus comme avant les sanctions.

Autre facteur de baisse, le raffermissement du dollar et l'affaiblissement de l'euro, lié aux difficultés des négociations entre la Grèce et ses créanciers. L'euro dollar valait 1,0746 dollar vers 18h45 GMT, contre 1,0825 dollar lundi soir. Tout raffermissement du dollar pénalise les acheteurs munis d'autres devises.

Enfin le marché s'attendait à découvrir mercredi dans le rapport gouvernemental sur les réserves aux Etats-Unis une nouvelle hausse de la production américaine, qui ne ferait que confirmer l'actuel déséquilibre entre l'offre surabondante et la demande.

Vu cette liste (de facteurs baissiers), nous sommes surpris que le marché ne tombe pas plus bas, écrivait Tim Evans pour Citi.







Commenter Le pétrole recule à New York, pénalisé par l'Iran et le dollar


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    lundi 05 novembre 2018

    Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

    Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

    dimanche 04 novembre 2018

    Sanctions contre l'Iran: le marché pétrolier sur le qui-vive…

    Londres: Avec ses sanctions contre les importateurs de pétrole iranien, Washington pourrait faire basculer un marché à l'équilibre précaire et provoquer une...

    vendredi 02 novembre 2018

    Pétrole iranien : la Turquie parmi les pays bénéficiant d'un…

    Ankara: La Turquie fait partie des pays bénéficiant d'une dérogation des Etats-Unis lui permettant de continuer à importer du pétrole iranien en...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite