Menu
A+ A A-

Le pétrole grimpe aidé par la crise au Moyen-Orient

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient jeudi en fin d'échanges européens, sur fond de risques géopolitiques après l'intervention militaire de l'Arabie saoudite au Yémen.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 58,84 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,36 dollars par rapport à la clôture de mercredi. Les cours du Brent sont montés vers 08H00 GMT à 59,78 dollars le baril, leur plus haut niveau depuis le 9 mars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,60 dollar à 50,81 dollars. Le WTI a atteint vers 08H30 GMT son maximum en près d'un mois à 52,48 dollars.

La montée des tensions (au Moyen-Orient) a été derrière la hausse continue des cours et une nouvelle augmentation des stocks de brut américains n'a pas suffi à arrêter leur progression, notaient les analystes du courtier PVM.

Selon des statistiques du département américain de l'Énergie (DoE) mercredi, les réserves de brut ont augmenté de 8,2 millions de barils lors de la semaine achevée le 20 mars, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg News n'attendaient qu'une progression de 4,7 millions.

L'Arabie saoudite, gros producteur d'or noir, a lancé une opération militaire au Yémen impliquant plus de 10 pays pour défendre le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, confronté à une rébellion de la milice chiite des Houthis.

Pour le moment, la crise a pris le pas sur les inquiétudes du marché quant à la surabondance de l'offre et une demande qui reste morose.

Les récents développements au Yémen ont causé une hausse des cours à cause de craintes quant à des perturbations sur la distribution de pétrole, constataient les analystes de Capital Economics.

Mais ce n'est pas vraiment le risque d'une baisse de la production du Yémen qui a aidé les marchés ce jeudi.

Le Yémen n'a pas une grande importance comme producteur de pétrole, car son offre a décliné à juste 100,000 barils par jour (bj) récemment, en partie à cause de la situation instable du pays, expliquait Ole Hansen de Saxo Bank.

La hausse des cours aurait plus à voir avec le fait que le principal exportateur de pétrole au monde, l'Arabie saoudite, soit entré en guerre, et aussi avec la position géographique stratégique du Yémen.

Le détroit entre ce pays et Djibouti, Bab el-Mandab, voit passer près de trois millions de barils par jour (mbj) de brut. Le pétrole qui passe par le détroit s'en va plus au nord via le canal de Suez ou l'oléoduc Sumed.

Toute détérioration de la sécurité dans cette région allongerait considérablement les temps de transports de brut, a noté Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

Mais même si les routes de transport maritimes étaient affectées, cela ne devrait ajouter que trois ou quatre dollars sur le prix du baril, tempérait-on chez Capital Economics.

Le risque géopolitique devrait continuer à soutenir un peu les prix à court terme. Mais le monde est toujours inondé de pétrole, concluait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.







Commenter Le pétrole grimpe aidé par la crise au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite