Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en nette hausse à New York, stimulé par les troubles au Moyen-Orient

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette hausse jeudi à New York, soutenus principalement par la faiblesse du dollar et la situation géopolitique au Moyen-Orient.
Vers 13H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai prenait 1,02 dollar à 50,23 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché est soutenu à la fois par la situation géopolitique et par le dollar, a déclaré Robert Yawger, chez Mizuho Securities.

Du point de vue géopolitique, il a mentionné l'intervention saoudienne au Yémen, la difficultés des pourparlers iraniens et l'implication américaine dans les frappes sur Tikrit en Iraq.

Le Yémen n'est pas un gros producteur de pétrole, avec environ 125.000 barils par jour, mais sa proximité avec l'Arabie Saoudite (..) et la peur qu'une contagion ne s'étende à un des plus gros producteurs du monde déclenche des achats de panique, a développé Matt Smith, chez Schneider Electric.

En outre, a ajouté M. Smith, le marché craint une perturbation des trajets maritimes du pétrole passant le long des côtes yéménites, et particulièrement par le détroit de Bab al-Mandeb, qui est à la portée des miliciens chiites houthis.

Pour ce qui est de l'Iran, a précisé M. Yawger, il semble que les pourparlers en cours sur le nucléaire puissent atteindre la date limite du 31 mars sans accord cadre. Ce serait un facteur de hausse car le marché avait intégré dans ses prix la perspective d'un retour sur le marché du pétrole iranien (à la suite d'une éventuelle levée des sanctions économiques) qui pourrait finalement ne pas se matérialiser, a-t-il dit.

Pour ce qui est du dollar, pénalisé par des inquiétudes sur la santé de l'économie américaine, il semblait calé tout près du cours de 1,10 dollar pour un euro jeudi matin, au plus bas depuis le 5 mars. Cela facilite les achats de pétrole brut pour les acheteurs munis d'autres devises.

Enfin, les chiffres du ministère américain de l'Energie publiés mercredi ont montré que la production nationale n'avait augmenté que de 3.000 barils par jour. L'avalanche de pétrole brut pourrait se ralentir, a ajouté M. Yawger, notant qu'il s'agissait de la plus faible augmentation depuis le mois de janvier. Cela a permis de minimiser l'importance de la nouvelle augmentation des stocks, bien plus forte que prévu.







Commenter Le pétrole ouvre en nette hausse à New York, stimulé par les troubles au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite