Menu
A+ A A-

Le pétrole termine en hausse mais reste déprimé

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole sont repartis à la hausse vendredi en fin d'échanges européens, à la faveur de mouvements techniques, d'un dollar un peu plus faible, et de l'expiration du contrat d'avril pour le WTI, la référence américaine.
Vers 17H20 GMT (18H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 54,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 56 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 2,21 dollars, à 46,17 dollars.

Les cours ont grimpé, et cela ressemble à une traditionnelle poussée du vendredi, et puis le dollar a baissé de 1% face à l'euro, et les fermetures de positions avant l'expiration du contrat d'avril pour le WTI ce vendredi ont fait le reste, notait Ole Hansen, analyste chez Saxo Banque.

Toute la palette des matières premières a été aidée vendredi par l'accès de faiblesse du dollar, et le pétrole a suivi le mouvement, constatait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

La publication des statistiques sur les puits de forage en activité par la société de services pétroliers Baker Hughes aux États-Unis a également soutenu un peu les cours.

Selon le décompte de Baker Hughes, ce chiffre a baissé de 41 unités cette semaine, à 825 puits.

Mais la tendance générale reste fondamentalement négative, tempéraient beaucoup d'analystes.

L'activité de forage aux États-Unis a énormément baissé mais l'impact sur la production a été faible jusqu'à maintenant, ont souligné les analystes de PVM qui estimaient également que la production de pétrole de schiste allait résister, car les coûts de forage sont à la baisse et la productivité des puits à la hausse.

Les perspectives d'une hausse soutenue des cours restaient maigres au vu des fondamentaux de marché: une offre croissante et surabondante, et une demande qui n'a pas vraiment été stimulée par la baisse des cours.

Le pétrole est retourné en soins intensifs et le diagnostic n'est pas bon à court terme et peut-être pas à moyen et long terme, prévenaient les analystes de PVM.

Par ailleurs, la force du billet vert des dernières semaines a réduit l'effet de la baisse des prix pour les acheteurs munis d'autres devises, car elle rend les matières premières libellées en dollar plus onéreuses, relevaient des analystes.

Les négociations sur le programme nucléaire iranien devraient aussi continuer de gêner les prix de l'or noir.

Placé sous l'égide de l'Union européenne (UE), le groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Royaume-Uni, France, et Allemagne) s'est donné jusqu'au 31 mars pour sceller un règlement qui garantirait que l'Iran ne possèdera jamais la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions.

Un accord sur le nucléaire iranien va libérer des barils qui arriveront sur les marchés, même si les sanctions ne sont pas levées avant plusieurs mois, prévenait PVM.







Commenter Le pétrole termine en hausse mais reste déprimé


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite