Menu
A+ A A-

Le pétrole reste sous pression avant les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, lestés par les attentes d'une hausse des stocks de brut américains dans un marché où l'offre d'or noir abonde.
Vers 11H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 53,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 45 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril perdait 1,22 dollar à 42,24 dollars.

Les cours de l'or noir se trouvaient sous pression avant la publication par le département américain de l'Énergie (DoE) de ses statistiques sur les stocks de brut et de produits pétroliers mercredi.

Le dénominateur commun derrière la chute des deux contrats à termes (le WTI et le Brent) est l'offre excessive de pétrole, notait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une nouvelle hausse des stocks de brut, de 4,4 millions de barils, mais à une baisse des réserves d'essence et de produits distillés, respectivement de 900.000 barils et de 1,5 million de barils.

A 450 millions de barils, les réserves de pétrole brut aux États-Unis dépassent de 90 millions de barils le niveau moyen des stocks calculé sur cinq ans, ravivant des inquiétudes sur la capacité des réserves américaines à accueillir plus de pétrole brut.

Il se trouve que le surplus d'offre est plus extrême aux États-Unis, en comparaison avec les autres régions dans le monde, soulignait M. Razaqzada.

Autre facteur baissier pour les prix du pétrole ce mercredi: la perspective de la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC), constatait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

La baisse du prix du baril a été accentuée par le renforcement généralisé du dollar américain face à toutes ses contreparties. La confirmation d'un durcissement monétaire en juin pourrait accentuer ce mouvement de long terme, ajoutait M. Dembik.

Par ailleurs, les négociations entre les pays du groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Royaume-Uni, France, et Allemagne), et l'Iran sur le programme nucléaire du pays, continuaient également de peser sur le Brent, la référence européenne du brut.

Il y a des signes sur une éventuelle convergence de position sur certains points majeurs des discussions, notaient les analystes de JBC Energy, qui prévenaient toutefois que les commentaires fermes ne manquent pas, surtout du côté des États-Unis.

Un accord avec l'Iran et une levée de l'arsenal de sanctions économiques, y compris contre le secteur pétrolier, pourraient amener le pays à exporter autour d'un million de barils de plus par jour, alors que le marché du pétrole est déjà plombé par la surabondance de l'offre.







Commenter Le pétrole reste sous pression avant les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite