Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'affaisse à l'ouverture à New York, dans un marché hésitant

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole se tassaient lundi à l'ouverture à New York, le lancement d'un vaste programme de la Banque centrale européenne (BCE) encourageant l'optimisme sur la demande mais contribuant à renforcer le dollar et donc à pénaliser les échanges pétroliers.
Vers 14H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude pour livraison en avril perdait neuf cents à 49,52 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché est assez calme, et il pourrait s'orienter dans le vert pendant la séance, a jugé Carl Larry, de Frost & Sullivan. Après le rapport sur l'emploi américain de vendredi, qui a témoigné d'une économie très solide, on se tourne désormais vers la BCE, qui a commencé son programme de rachats d'actifs, ce qui devrait soutenir le marché.

L'institution de Francfort a annoncé avoir donné le coup d'envoi de ses rachats massifs de dette publique sur les marchés, mesure phare d'un vaste programme destiné à relancer la très faible dynamique des prix en zone euro. La BCE prévoit au total de racheter plus de 1.000 milliards d'euros d'actifs d'ici septembre 2016.

Les observateurs restaient indécis quant aux effets de ce programme sur le marché pétrolier, car, s'il est de bon augure pour la demande européenne, son principal effet est pour l'heure de renforcer le dollar face à l'euro, moins intéressant pour les investisseurs sur le marché des changes.

Or, le renchérissement du dollar pèse sur les cours du pétrole, libellés en monnaie américaine, comme l'ont noté les analystes de JBC Energy.

On va voir comment évoluent les choses, mais il faut prendre un peu de recul et se rendre compte que la demande reste forte et devrait soutenir les cours, a estimé Carl Larry.

Il faisait notamment état d'une note en ce sens de la banque Goldman Sachs, qui a mis en doute sa précédente prévision d'un baril à 40 dollars lors des prochains mois. A long terme, l'établissement reste néanmoins plutôt pessimiste pour les prix.

Les cours ont perdu environ la moitié de leur valeur depuis juin, et leur baisse a été encouragée en novembre par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de s'abstenir d'abaisser son plafond de production.

Au cours du week-end, plusieurs propos jugés encourageants sont venus du cartel. Le Koweit, l'un de ses principaux membres, a ainsi estimé que le prix du baril ne baisserait pas plus et se stabiliserait autour de 50 à 60 dollars.

Surtout, Abdallah El-Badri, secrétaire général, de l'Opep, a déclaré que le marché s'équilibrerait au second semestre face à une reprise de la demande et à un déclin de l'offre chez les producteurs confrontés à des coûts élevés, en premier lieu les groupes américains spécialisés dans le pétrole de schiste, a rapporté Matt Smith, de Schneider Electric, qui s'attendait néamoins à un marché orienté en baisse.

En ce qui concerne l'offre américaine, le marché continuait à digérer une nouvelle baisse du nombre de puits de forage en activité, selon des chiffres publiés par le groupe Baker Hugues. La semaine dernière, ils ont baissé de 64 unités aux Etats-Unis.








Commenter Le pétrole s'affaisse à l'ouverture à New York, dans un marché hésitant

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite