Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, le marché hésitant de nouveau sur l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole baissaient jeudi à l'ouverture à New York, toujours sous la pression d'une offre excessive, en particulier aux Etats-Unis, même s'ils trouvaient un peu de soutien dans les problèmes de production en Libye.
Vers 14H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude pour livraison en avril perdait 59 cents à 50,93 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché continue à se consolider après être tombé à son plus bas niveau depuis six ans en janvier, a jugé Gene McGillian, de Tradition Energy. Si on n'observe pas de progrès au niveau de la production, on va vite se retrouver sous pression de nouveau.

Dans ce domaine, les investisseurs ont plutôt bien réagi mercredi au rapport hebdomadaire du Département de l'Energie (DoE) des Etats-Unis sur l'état des réserves de brut, malgré un bond de plus de dix millions de barils, nettement plus fort que prévu.

Le prix du pétrole a terminé en hausse d'environ un dollar à New York après cette publication, et il continuait à sembler immunisé contre les mauvaises nouvelles, se sont étonnés les experts de Commerzbank.

Encore une fois, le marché, sur lequel les prix ont perdu environ la moitié de leur valeur depuis juin, s'est initialement focalisé sur les éléments relativement positifs ressortant des statistiques, avant de déprimer de nouveau.

Encore un rapport choc qui ne s'est pas traduit par une nouvelle faiblesse des cours, a commenté Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, à propos de la première réaction du marché.

Pour lui, les opérateurs ont été réconfortés par le fait que la hausse des stocks de Cushing (Oklahoma, sud) ne s'est pas accélérée.

Les réserves du terminal pétrolier de Cushing, qui servent de référence au WTI, n'ont en effet progressé que de 500.000 barils, à 49,2 millions - marquant un net ralentissement.

De plus, l'annonce d'un état de force majeure en Libye allège probablement un peu les inquiétudes liées au rapport du DoE, a estimé Gene McGillian.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé mercredi qu'elle était obligée de déclarer dans l'urgence l'état de force majeure sur onze champs pétroliers, après la multiplication des attaques contre les sites de cette région.

Elle a aussi menacé de fermer tous les champs et ports pétroliers si la sécurité ne s'améliorait pas sur les sites.

Le vide politique créé en Libye fait que la production du pays ne va certainement pas atteindre les niveaux connus en 2012, à 1,5 millions de barils par jours de sitôt, ont souligné les analystes de PVM.

La production libyenne tournait autour des 400.000 barils par jour au début de la semaine, elle est probablement moindre maintenant que l'état de force majeure a été déclaré, ont-ils ajouté.








Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, le marché hésitant de nouveau sur l'offre

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite