Menu
A+ A A-

Brésil: le scandale Petrobras vire à la tourmente politique

prix-du-petrole brasiliabrasilia: La demande d'enquête au Brésil sur 54 personnes, dont plusieurs parlementaires, impliquées dans le retentissant scandale de corruption au sein du groupe pétrolier Petrobras provoque une tourmente dans les relations entre le gouvernement et ses alliés.
Incontournable pour gouverner, le parti centriste PMDB, un allié-clé du gouvernement de la présidente Dilma Rousseff, et dont plusieurs membres figureraient dans la liste des suspects, donne déjà des signes de rébellion.

Cela menace l'ajustement budgétaire que le pays veut faire pour relancer la croissance dans une économie en berne depuis cinq ans.

Le sénateur Renan Calheiros, président du Congrès, et le député Eduardo Cunha, président de la Chambre basse, tous deux du PMDB, figurent, selon la presse, dans la liste et pourraient faire l'objet d'une enquête si la Cour suprême donne son feu vert.

Les noms des 54 personnes impliquées n'ont pas été divulgués mais le procureur général du Brésil Rodrigo Janot, qui a présenté la requête mardi soir auprès de la Cour suprême, a sollicité la levée du secret de l'instruction.

- Déclaration de guerre -

Ce même mardi soir, M. Calheiros a rejeté contre toute attente une mesure-clé de l'ajustement budgétaire qui mettait fin aux bénéfices fiscaux des entrepreneurs, ce qui a été interprété par les analystes comme une déclaration de guerre du législatif envers l'exécutif.

Le PMDB est la première force politique au Sénat et la seconde à la Chambre basse, derrière le Parti des travailleurs (PT-gauche) de Dilma Rousseff, au pouvoir depuis douze ans.

Qu'on enquête sur tout mais j'espère que ce ne sera pas des enquêtes de nature politique, a réagi le président de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, devant la presse.

Non. Je ne suis pas au courant, s'est limité à dire, quant à lui, Renan Calheiros, président du Sénat dont la décision de rejeter la mesure d'ajustement budgétaire a été applaudie par l'opposition. Sur les réseaux sociaux, de nombreux Brésiliens appellent à protester dans tout le pays le 15 mars pour exiger la destitution de Dilma Rousseff.

Mais, malgré les critiques sur sa façon de gérer la crise, la chef de l'Etat ne semble pas prête à céder : moins de deux heures après le rejet de la mesure, elle l'a renvoyée au Sénat sous forme de projet de loi urgent.

Au milieu de l'incertitude sur les coupes budgétaires, le dollar a frôlé mercredi les 3 réais, du jamais vu depuis août 2004.

La Banque centrale a encore relevé mercredi soir son taux d'intérêt directeur, d'un demi-point de pourcentage à 12,75% l'an, pour lutter contre l'inflation.

Le marché table sur une hausse des prix à la consommation de 7,47% cette année et un recul du PIB de 0,58%, après sans doute une contraction en 2014 (le chiffre sera connu fin mars).

- 'Le mal est fait' -

Avec la présidente Rousseff en perte de popularité de 19 points à 23% en février, d'après le dernier sondage Datafolha, et au milieu d'une crise économique, il faut voir comment avec ce groupe de 54 noms, dont ceux des présidents de la Chambre et du Sénat, ils vont discuter d'un programme complexe d'ajustement budgétaire prioritaire pour le gouvernement, souligne André César, analyste politique indépendant à Brasilia.

Le mal est fait (...), quelle sera l'ampleur des dégâts, cela va dépendre du comportement du gouvernement. Il faut amener le PMDB à discuter cette semaine, l'inclure dans la formulation de politiques stratégiques, c'est fondamental pour sortir de la crise le mieux possible, a-t-il ajouté.

Mme Rousseff a commencé de fait à inviter au cours des derniers jours des dirigeants des partis de la coalition dans des réunions à la présidence.

Le scandale de corruption au sein du groupe pétrolier Petrobras, première entreprise du pays, a éclaté en mars 2014. Les enquêteurs ont découvert un système généralisé de pots-de-vin versés depuis une dizaine d'années par les principales entreprises de construction du pays à des responsables de Petrobras en échange de contrats juteux.

Une partie de ces pots-de-vin étaient reversés au PT de la présidente Dilma Rousseff ainsi qu'à de nombreux élus ou partis de sa coalition parlementaire, comme à certains opposants.

mal-lbc/cdo/ka/aje

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO







Commenter Brésil: le scandale Petrobras vire à la tourmente politique


    La Compagnie pétrolière Brésilienne PetroBras

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras sous Bolsonaro

    lundi 19 novembre 2018

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras d'un "Chicago boy", Roberto Castello Branco, qui devra mener à bien la privatisation de certaines activités de la...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière PetroBras

    Le pétrole au Brésil

    Voir toutes les nouvelles du pétrole au Brésil

    lundi 19 novembre 2018

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    vendredi 09 novembre 2018

    Petrobras: Glencore, Trafigura et Vitol seraient impliqués

    Berne (awp/ats): Les entreprises Glencore, Trafigura et Vitol auraient conclu des transactions avec la compagnie pétrolière Petrobras, selon une enquête de Public...

    vendredi 28 septembre 2018

    Le Brésil engrange 1,7 md USD lors d'enchères pétrolières

    Rio de janeiro: Des enchères de quatre blocs pétroliers pré-salifères ont permis au Brésil d'engranger vendredi 6,82 milliards de réais, environ 1,7...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite