Menu
RSS
A+ A A-

La chute du prix de pétrole fait basculer Petronas dans le rouge au 4T

prix-du-petrole kuala lumpurkuala lumpur: La compagnie pétrolière malaisienne Petronas a enregistré une perte nette de 7,3 milliards de ringgits (1,8 milliard d'euros) au quatrième trimestre, sous l'effet conjugé de la baisse des prix du pétrole et de la dépréciation d'actifs, a-t-elle annoncé vendredi.
Sur la même période de l'exercice précédent, le groupe avait réalisé un bénéfice de 12,8 milliards de ringgits (3,15 milliards d'euros) .

Sur lensemble de l'exercice 2014, le bénéfice a été amputé par les mauvais résultats du dernier trimestre, chutant de 27% à 47,6 milliards de ringgits (11,7 milliards d'euros).

Il s'agit de la première perte trimestrielle de Petronas en cinq ans, et depuis sa décision de publier des résultats trimestriels.

Le groupe pétrolier, qui contribue à près de la moitié des revenus budgétaires de la Malaisie, a annoncé par ailleurs une baisse des investissements de 20 à 30 milliards de ringgits sur les deux prochaines années.

Le chiffre d'affaire a baissé de 6,4% à 79,4 milliards de ringgits (19,6 milliards d'euros), contre 84,8 milliards de ringgits (20,9 milliards d'euros) un an plus tôt, a indiqué la compagnie.

Le prix moyen du baril de pétrole en 2015 devrait être nettement plus bas que ce que l'on a connu en 2014, ce qui devrait avoir des conséquences sur la rentabilité, a indiqué Petronas dans un communiqué.

Le PDG du groupe Shamsul Azhar Abbas, qui va quitter son poste fin mars après cinq années à la tête de Petronas, a déclaré à la presse que le groupe public malaisien allait adopter une stratégie prudente en raison de la chute du prix du pétrole.

Certains projets importants vont être retardés, nous allons nous montrer prudents, a-t-il assuré.

Petronas prévoit un prix du baril aux alentours de 55 dollars pour 2015.

Le directeur financier du groupe, George Ratilal, a pour sa part expliqué que le prix du brut moyen sur le dernier trimestre a oscillé autour de 70 dollars le baril, loin des 109 dollars le baril observé un an plus tôt.

Les perspectives ne sont pas bonnes pour 2015. (Mais) nous serons malgré tout rentables cette année, a précisé M. Ratilal.

Une surabondance d'offre sur le marché a provoqué un effondrement des prix du pétrole, qui ont atteint leur plus bas niveau depuis quatre ans. Ces dernières semaines, le prix du baril de light sweet crude s'est stabilisé à New York entre 49 et 50 dollars.








Commenter La chute du prix de pétrole fait basculer Petronas dans le rouge au 4T

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 février 2018 à 21:26

Le pétrole progresse, influencé par la baisse des stocks amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en hausse vendredi, toujours influencés par...

vendredi 23 février 2018 à 16:05

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks amér…

Londres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus...

vendredi 23 février 2018 à 12:26

Le pétrole en léger repli après les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu vendredi en cours d'échanges européens après avoir bondi la veille à la suite de...

vendredi 23 février 2018 à 10:41

Parapétrolier: Schlumberger et Subsea 7 projettent une coent…

Oslo: Le leader mondial du secteur parapétrolier, le franco-américain Schlumberger, et son concurrent Subsea 7 ont dévoilé vendredi leur intention de former...

vendredi 23 février 2018 à 06:37

Le pétrole à la baisse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, après les gains enregistrés la veille grâce à...

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite