Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole retombe à New York, repris par le pessimisme sur l'offre aux USA

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole sont retombés jeudi à l'ouverture à New York, effaçant leur rebond de la veille, le marché hésitant sur l'interprétation à donner de chiffres contrastés sur les réserves américaines.
Vers 14H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril cédait 1,26 dollar à 49,73 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), retombant sous les 50 dollars.

Selon les chiffres publiés mercredi par le Département de l'Energie, les stocks américains de pétrole brut ont augmenté de plus de huit millions de barils la semaine dernière mais les réserves d'essence et de produits distillés ont respectivement décliné de 3,1 millions et 1,8 million.

Les prix du pétrole ont rebondi hier après ces chiffres sur les stocks, mais on se rend compte qu'ils sont toujours très élevés, et les gens restent très inquiets, a rapporté Carl Larry, de Frost & Sullivan.

On commence à se préoccuper des effets d'une grève des raffineries américaines, entamée début février et frappant désormais un cinquième des capacités de production du pays, a-t-il ajouté. Les effectifs sont réduits, et la baisse de la demande des raffineries risque de contribuer à la hausse des stocks..

En baisse depuis juin, date à laquelle ils étaient deux fois plus élevés qu'à l'heure actuelle, les prix du pétrole ont été plombés en novembre par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de s'abstenir d'abaisser son plafond de production.

Dans ce contexte, les investisseurs sont très attentifs à tout propos venus de l'Arabie Saoudite, meneur du cartel, et, selon les experts de Commerzbank, ils ont fait montre d'un optimisme exagéré cette semaine après des déclarations d'Ali al-Nouaïmi, le ministre du Pétrole.

En se montrant optimiste sur la demande, Ali al Nouaïmi a stimulé les cours, notamment ceux du Brent côté à Londres, mais il n'a rien dit de vraiment nouveau, ont jugé les experts de Commerzbank. Après tout, même les plus pessimistes ne s'attendent pas un déclin de la demande cette année.

A ce sujet, on a eu de bonnes nouvelles d'Allemagne avec de bons chiffres, le chômage restant à un bas niveau ce mois-ci, a noté Carl Larry. Mais on se demande surtout ce que va donner la demande américaine, d'autant que l'hiver est très froid.

On espère que les réserves vont bientôt baisser de nouveau, mais cela ne peut pas se produire tant que les raffineries ne fonctionneront pas normalement, a-t-il insisté.








Commenter Le pétrole retombe à New York, repris par le pessimisme sur l'offre aux USA

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite