Menu
A+ A A-

Le brut sans direction, marché peu animé avant un week-end prolongé

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole peinaient à se trouver une direction vendredi en cours d'échanges européens, sur un marché volatil et peu animé avant un week-end prolongé aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, mais qui se voyait soutenu par un affaiblissement du dollar

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 114,99 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 6 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 29 cents à 100,52 dollars.

Les cours du baril hésitaient dans un marché nerveux et sans volume à l'approche d'un long week-end, les places new-yorkaise et londonienne étant fermées lundi en raison d'un jour férié.

"On continue d'enregistrer un volume d'échanges anémique, alors que le marché reste suspendu au dollar et sensible aux indicateurs macroéconomiques", résumait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Le dollar, plombé par des indicateurs américains décevants publiés jeudi, se repliait vendredi face à l'euro, un affaiblissement propre à rendre plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

Les prix du pétrole avaient connu jeudi une séance hésitante, terminant en baisse de plus de 1 dollar à New York mais en hausse de 12 cents à Londres, dans un marché agité par de nouveaux signes de faiblesse de l'économie américaine.

"Le WTI a perdu encore un peu plus de terrain, sous la pression des chiffres du Produit intérieur brut (PIB) américain pour le premier trimestre", qui ont confirmé un ralentissement de la croissance de la première économie mondiale, relevait M. Kryuchenkov.

Les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis sont quant à elles reparties à la hausse lors de la troisième semaine de mai, autre signal décevant pour la demande énergétique du pays, premier consommateur de brut dans le monde.

"La consommation pétrolière américaine continue de reculer" alors que "ce week-end marque traditionnellement le début de la saison estivale des grands déplacements en voiture" aux Etats-Unis, soulignait l'analyste de VTB Capital.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), publiés mercredi, avaient renforcé la prudence des opérateurs, en faisant état d'une forte augmentation des stocks d'essence et de brut du pays la semaine dernière, ainsi que de chiffres mitigés de la demande.

"Etant donné l'incertitude et la volatilité qui dominent en ce moment le marché du pétrole, l'attention des investisseurs se tourne de plus en plus vers l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui se réunit le 8 juin" à Vienne, notaient les analystes de JBC Energy.

Selon eux, les membres du cartel pourraient de nouveau s'orienter vers un statu quo, "alors que plusieurs des principaux ministres (des pays de l'OPEP) ont fait savoir qu'ils ne jugeaient pas nécessaire de modifier" leurs niveaux de production.



Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:50

Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole brut coté à New York a plongé mardi à la clôture, affichant un...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite