Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse lesté par la hausse des stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole poursuivaient leur baisse jeudi en fin d'échanges européens, lestés par un gonflement des réserves américaines de pétrole qui ont progressé plus que prévu la semaine dernière.
Vers 17H15 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 60,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 37 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 87 cents à 51,27 dollars.

Les cours de l'or noir ont baissé pour une deuxième journée consécutive entraînés dans un élan baissier. Les statistiques sur les réserves ne font que confirmer les craintes des investisseurs pariant sur une baisse des cours, et les opérateurs de marchés se préparent à une nouvelle chute, notait Chris Beauchamp, analyste chez IG.

Les stocks de pétrole brut ont progressé plus que prévu la semaine dernière aux États-Unis, atteignant un nouveau plus haut depuis 1982, selon des chiffres publiés jeudi par le département américain de l'Énergie (DoE).

Habituellement publiés le mercredi, ces chiffres ont été repoussés au lendemain, en raison d'un jour férié lundi.

Lors de la semaine achevée le 13 février, les réserves de brut ont augmenté de 7,7 millions de barils, soit plus du double par rapport au trois millions estimés par les analystes interrogés par l'agence Bloomberg.

De plus, les stocks d'essence ont enregistré une hausse inattendue, de 500.000 barils, alors que les analystes s'attendaient à un recul de 250.000 barils.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont en revanche baissé, de 3,8 millions de barils, soit plus que le déclin de 1,1 million qui était prévu, en partie grâce à l'hiver rigoureux qui sévit sur la côte est des États-Unis.

Malgré tout, nous expérimentons un petit rebond car la hausse des stocks n'est pas aussi grosse que celle estimée par la fédération professionnelle du secteur API (à 14,3 millions de baril pour le brut, NDLR), relevait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Mais pour l'analyste, il n'y avait pas de quoi ce réjouir jeudi pour les opérateurs misant sur un rebond des cours.

La production continue de grimper malgré la baisse notable du nombre de plateformes en activité au États-Unis ces dernières semaines, soulignait-il.

La production américaine s'est en effet établie à 9,280 millions de barils par jour (mbj), accélérant par rapport à la semaine précédente, et battant un nouveau record depuis 1983 au moins, lorsque le DoE a commencé à faire paraître ces statistiques.

Le niveau des réserves explose les compteurs à l'échelle du pays, mais surtout à Cushing (Oklahoma, centre-sud), indiquait M. Hansen.

Surveillées de près par les courtiers, les réserves du terminal pétrolier de Cushing, qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, ont bondi de 3,7 millions de barils, à 46,3 millions.

Ce gonflement des stocks à Cushing affecte donc tout particulièrement les cours du WTI qui ont, à leur plus bas jeudi, perdu près de 3 dollars le baril par rapport à la clôture de mercredi.

Si les stocks continuent d'augmenter à cette vitesse à Cushing, les réserves pourrait atteindre leur capacité maximale à la mi-avril ou fin-avril, ce qui exercera encore plus de pression sur le WTI, soulignait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

En effet, si le brut ne peut plus être stocké, les producteurs devront trouver preneur sur les marchés, au risque de brader leur pétrole.








Commenter Le pétrole baisse lesté par la hausse des stocks américains

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite