Menu
RSS
A+ A A-

En recul sur un marché nerveux après des indicateurs américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient jeudi en fin d'échanges européens, sur un marché nerveux après des indicateurs décevants sur l'emploi et la croissance économique aux Etats-Unis, renforçant les inquiétudes sur la demande pétrolière américaine.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 114,48 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 45 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,32 dollar à 100,00 dollars.

Les cours du pétrole oscillaient au sein d'une fourchette de prix limitée, dans un marché fébrile pénalisé par une hausse inattendue des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis lors de la troisième semaine de mai.

Par ailleurs, le département du Commerce américain a confirmé que la croissance économique des Etats-Unis avait nettement ralenti au premier trimestre 2011, avec une progression de 1,8% en rythme annualisé.

Ces indicateurs représentaient des signaux décevants pour un marché qui s'interroge sur la solidité de la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, face à des prix élevés et des signes de ralentissement de la reprise de la première économie mondiale.

"Les cours du pétrole pâtissent de quelques prises de bénéfices (...) Les incertitudes sur l'environnement économique mondial continue d'alimenter la nervosité des échanges sur le marché", commentait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"Il y a des achats techniques (de la part des investisseurs) sur le marché" mais "la demande américaine est anémique", insistaient les analystes de Cameron Hanover.

Le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) a mis en lumière une forte hausse des stocks de pétrole américain la semaine dernière.

Trompant les attentes du marché, il a fait état d'une augmentation de 600.000 barils des réserves de brut, tandis que celles d'essence ont enregistré une hausse importante de 6,8 millions de barils, alors même que les analystes tablaient sur une diminution de 100.000 barils.

La consommation d'essence est par ailleurs très surveillée, à l'approche d'un week-end prolongé, en raison d'un lundi férié (Memorial Day), qui marque traditionnellement aux Etats-Unis le coup d'envoi de la saison des grands déplacements automobiles estivaux.



Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 juin 2018 à 07:07

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient jeudi en Asie, plombés par les perspectives de voir l'Opep augmenter ses seuils de production.

mercredi 20 juin 2018 à 22:32

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des...

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite