Menu
A+ A A-

Le rêve américain du gaz de schiste s'évanouit en Pologne

prix-du-petrole varsovievarsovie: La vision d'un Eldorado de gaz de schiste en Pologne, qui a nourri dans ce pays des rêves d'indépendance énergétique et de fortunes à gagner, s'éloigne au fil des abandons successifs des grands acteurs du secteur et des mauvaises nouvelles sur les résultats des forages.
Après l'optimisme initial exagéré, né des évaluations des gisements exploitables allant jusqu'à 1.920 milliards de mètres cubes et de l'intérêt affiché par des géants mondiaux, c'est la déception maintenant en Pologne, indique à l'AFP Grzegorz Kus, expert du cabinet international PricewaterhouseCoopers.

Le départ que vient d'annoncer l'américain Chevron suit ceux, l'an dernier, du français Total et de l'italien Eni. D'autres géants, tels Exxon, Talisman et Marathon Oil, l'avaient fait encore plus tôt.

Ce n'est pas une surprise et ce n'est pas le dernier abandon. Il s'est avéré que ce marché n'est pas aussi intéressant qu'on le pensait, explique M. Kus.

Selon lui, les faibles résultats des prospections menées jusqu'à présent, la baisse des prix des carburants sur le marché mondial et les perspectives d'extraction plus intéressantes dans d'autres parties du monde, ainsi que la bureaucratie polonaise et des annonces de hausses d'impôts dans le secteur en Pologne, sont à l'origine du retrait de grands groupes.

- Prix du pétrole -

Chevron a expliqué le sien par la réduction de ses investissements, consécutive à la chute des prix du pétrole qui affecte sa rentabilité. Cette décision est due, selon le groupe, au fait qu'il a dû faire des choix entre les différents projets figurant dans son portefeuille. Il a estimé notamment que les opérations polonaises étaient moins lucratives que d'autres projets.

Cependant, selon Andrzej Szczesniak, expert polonais du secteur de l'énergie, ce sont les conditions géologiques qui ont été décisives.

Sur l'ensemble de 68 forages de prospection effectués jusqu'à présent à travers la Pologne aucun n'a apporté de résultat positif en termes de rentabilité, affirme-t-il.

On ne peut plus parler d'Eldorado. Les espoirs et les promesses étaient démesurés, estime pour sa part Grazyna Piotrowska-Oliwa, l'ancienne présidente du groupe gazier polonais PGNiG, même si les résultats officiels des recherches n'ont pas encore été publiés.

Plus prudente, la porte-parole du ministère polonais de l'Environnement, Katarzyna Pliszczynska, déclare à l'AFP: à l'étape actuelle, il est prématuré de parler des résultats des prospections.

De nouvelles évaluations officielles des gisements sont attendues cette année.

Les forages vont continuer. Nous allons poursuivre les prospections, même si les dernières ne se sont pas soldées par des succès, a déclaré mardi la Première ministre polonaise Ewa Kopacz.

Les travaux sont poursuivis par une quinzaine de groupes dont ConocoPhillips, Wisent Oil&Gas, Stena, et les polonais PGNiG, PKN Orlen et Lotos.

Ce n'est pas encore définitivement terminé, estime M. Szczesniak. Selon lui, toute découverte de gisements rentables va raviver les espoirs.

Soucieuse de garantir son indépendance énergétique, la Pologne, largement dépendante du gaz russe, avait annoncé des investissements de 12,5 milliards d'euros à l'horizon 2020 pour exploiter ses gisements de gaz de schiste.

Si ces gisements étaient avérées, ils placeraient la Pologne en 3e position parmi les pays européens riches en gaz, derrière la Norvège et les Pays-Bas, selon l'Institut national de géologie. Les annonces initiales du gouvernement polonais avaient fait état d'une exploitation commerciale de gaz de schiste à partir de 2014, ce qui ne s'est pas fait.

La Pologne, pays de 38 millions d'habitants et première économie d'Europe centrale et orientale, consomme actuellement environ 16 milliards de m3 de gaz par an, dont deux tiers sont importés, principalement de Russie.

sw/via/mrm/mf/mcj

CHEVRON

TOTAL

ENI

EXXONMOBIL

MARATHON OIL

CONOCOPHILLIPS

PKN ORLEN







Commenter Le rêve américain du gaz de schiste s'évanouit en Pologne



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    mardi 21 mai 2024 à 22:21

    L'administration Biden va vendre des réserves d'essence: le …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repliés mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique tandis que l'administration américaine a...

    mardi 21 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole glisse, ignorant le risque géopolitique au Moyen-…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l'absence de ruptures d'approvisionnement, les...

    mardi 21 mai 2024 à 11:08

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite