Menu
RSS
A+ A A-

Les méga-projets de Total en Afrique ne sont pas menacés par la chute du pétrole

prix-du-petrole ParisParis: La chute des cours du pétrole ne remet pas en cause les grands projets de production initiés par Total en Afrique, mais pourrait en affecter d'autres encore à l'étude, a déclaré mardi un dirigeant du groupe pétrolier.
Ces (grands) projets sont engagés et on ne va certainement pas les arrêter, a déclaré Guy Maurice, directeur Afrique Exploration-Production de Total.

Parmi ceux-ci figurent notamment les projets d'offshore profond d'Egina au Nigeria, de Kaombo en Angola et de Moho-Nord au Congo, a-t-il précisé à des journalistes en marge d'une conférence sur l'Afrique organisée par Total à Paris.

Les grands projets sont tous dans le pipeline aujourd'hui (...), ce qui va nous permettre d'assurer les prévisions de production telles qu'on les a annoncées à l'horizon 2017-2018, a poursuivi M. Maurice.

Nos projets sont robustes, même si ce n'est pas à 100 dollars le baril.

Total prévoit de produire 2,3 millions de barils équivalent pétrole par jour (mbj) en 2015, et 2,8 mbj en 2017.

En revanche, des projets encore à l'étude seront eux soumis à des conditions un peu plus strictes de sélectivité, a-t-il expliqué: certains vont être annulés, certains vont être reportés de quelques années, et puis certains vont quand même être décidés parce qu'ils passeront tous les critères de rentabilité.

Dans les mois qui viennent, on va être amenés à prendre un certain nombre de décisions, a-t-il prévenu.

Fin janvier, le nouveau directeur général de Total, Patrick Pouyanné, annonçait que son groupe, affecté par la chute de 60% des prix du baril de pétrole, comptait réduire ses dépenses d'exploration de 30% en 2015.

Le géant pétrolier prévoit aussi de diminuer de 10% ses investissements cette année, soit 2 à 3 milliards de dollars de moins par rapport aux 26 milliards de dollars engagés en 2014, et d'accélérer ses réduction de coûts.

Ces économies de coûts opératoires sont indispensables pour abaisser le seuil de rentabilité des projets, a expliqué Guy Maurice.

Avec tous nos partenaires, les entreprises, le corps social, les Etats, il faut qu'on fasse des économies sur le courant (les activités courantes, ndlr) de façon à abaisser nos points morts, a-t-il indiqué, rappelant que l'industrie pétrolière est confronté à une inflation de ses charges, indépendamment du prix de l'or noir.

Il faut dépenser moins. Sinon, on ne peut pas faire face à la volatilité des cours du brut, a-t-il insisté.

mpa/fka/jpr

TOTAL








Commenter Les méga-projets de Total en Afrique ne sont pas menacés par la chute du pétrole

La Compagnie pétrolière française Total

La demande mondiale de pétrole pourrait augmenter de 10% d'ici à 2040 (To…

lundi 19 février 2018

Paris: La demande mondiale de pétrole pourrait augmenter d'environ 10,8% d'ici à 2040, notamment du fait des transports, selon un scénario élaboré par Total et présenté lundi à la presse.


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite