Menu
A+ A A-

Les méga-projets de Total en Afrique ne sont pas menacés par la chute du pétrole

prix-du-petrole ParisParis: La chute des cours du pétrole ne remet pas en cause les grands projets de production initiés par Total en Afrique, mais pourrait en affecter d'autres encore à l'étude, a déclaré mardi un dirigeant du groupe pétrolier.
Ces (grands) projets sont engagés et on ne va certainement pas les arrêter, a déclaré Guy Maurice, directeur Afrique Exploration-Production de Total.

Parmi ceux-ci figurent notamment les projets d'offshore profond d'Egina au Nigeria, de Kaombo en Angola et de Moho-Nord au Congo, a-t-il précisé à des journalistes en marge d'une conférence sur l'Afrique organisée par Total à Paris.

Les grands projets sont tous dans le pipeline aujourd'hui (...), ce qui va nous permettre d'assurer les prévisions de production telles qu'on les a annoncées à l'horizon 2017-2018, a poursuivi M. Maurice.

Nos projets sont robustes, même si ce n'est pas à 100 dollars le baril.

Total prévoit de produire 2,3 millions de barils équivalent pétrole par jour (mbj) en 2015, et 2,8 mbj en 2017.

En revanche, des projets encore à l'étude seront eux soumis à des conditions un peu plus strictes de sélectivité, a-t-il expliqué: certains vont être annulés, certains vont être reportés de quelques années, et puis certains vont quand même être décidés parce qu'ils passeront tous les critères de rentabilité.

Dans les mois qui viennent, on va être amenés à prendre un certain nombre de décisions, a-t-il prévenu.

Fin janvier, le nouveau directeur général de Total, Patrick Pouyanné, annonçait que son groupe, affecté par la chute de 60% des prix du baril de pétrole, comptait réduire ses dépenses d'exploration de 30% en 2015.

Le géant pétrolier prévoit aussi de diminuer de 10% ses investissements cette année, soit 2 à 3 milliards de dollars de moins par rapport aux 26 milliards de dollars engagés en 2014, et d'accélérer ses réduction de coûts.

Ces économies de coûts opératoires sont indispensables pour abaisser le seuil de rentabilité des projets, a expliqué Guy Maurice.

Avec tous nos partenaires, les entreprises, le corps social, les Etats, il faut qu'on fasse des économies sur le courant (les activités courantes, ndlr) de façon à abaisser nos points morts, a-t-il indiqué, rappelant que l'industrie pétrolière est confronté à une inflation de ses charges, indépendamment du prix de l'or noir.

Il faut dépenser moins. Sinon, on ne peut pas faire face à la volatilité des cours du brut, a-t-il insisté.

mpa/fka/jpr

TOTAL







Commenter Les méga-projets de Total en Afrique ne sont pas menacés par la chute du pétrole


    La Compagnie pétrolière française Total

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet papouasien

    vendredi 16 novembre 2018

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée, le second du pays, a annoncé vendredi le géant français en marge d'un sommet à Port Moresby.


    -Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite