Menu
A+ A A-

Le pétrole monte mais l'offre demeure surabondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en fin d'échanges européens, toujours aidés par les spéculations autour de la grève dans certaines raffineries américaines et la baisse du nombre de plateformes pétrolières en activité aux États-Unis, mais la tendance globale restait baissière.
Vers 17H10 GMT (18H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 54,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,43 dollar par rapport à la clôture de vendredi. Vers 11H00 GMT, la référence européenne du brut a atteint son plus haut niveau en quatre semaines à 55,62 dollars le baril.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,14 dollar à 49,38 dollars.

La grève lancée par le syndicat United Steelworkers (USW) aux États-Unis a fait grimper en flèche les prix du pétrole dans la matinée, selon plusieurs analystes. La demande de produits pétroliers, et notamment d'essence, a augmenté les marchés spéculant que la grève pourrait affecter 10% de la capacité de raffinage américaine.

Les prix du brut ont fortement augmenté pour la deuxième session consécutive, la grève des raffineries aux États-Unis s'étant traduite par des spéculations sur le fait que la production (de produits pétroliers) pourrait être impactée, confirmait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Matt Smith de Schneider Electric notait cependant que les raffineries devraient fonctionner normalement, considérant l'information désormais digérée.

Les analystes d'IG voyaient dans le rebond du pétrole des signes d'espoir, mais tempéraient les ardeurs du marché en disant que les opérateurs pariant sur une hausse des prix du pétrole devraient modérer leur enthousiasme.

Il y a pléthore de mauvaises nouvelles dans le marché du pétrole et n'importe quelle bonne nouvelle va entraîner un rebond de court terme, notait-on chez IG.

Mais le sentiment reste baissier sur les marchés du pétrole, la surabondance d'offre pesant toujours sur les cours, même si la baisse du nombre de plateformes pétrolières en activité aux États-Unis a été positivement accueillie.

Il y avait 94 plateformes pétrolières actives de moins la semaine dernière, ce qui représente la plus forte chute sur une semaine depuis que le début des statistiques en 1987, notaient les analystes de Commerzbank.

D'après la banque allemande, la baisse a été attribuée pour les deux tiers à un déclin du nombre de plateformes horizontales, celles utilisées pour extraire le pétrole de schiste.

La plupart des observateurs du marché ont été surpris par l'échelle du déclin, et pensent que la production américaine devrait sans doute baisser, soulignaient les analystes.

Les analystes de Morgan Stanley soulignaient cependant que la baisse du nombre de plateformes pétrolières aux États-Unis n'est pas forcément synonyme d'une réduction de la production.

Le déclin du nombre de plateformes peut paraître impressionnant mais lorsqu'on regarde les chiffres, ce sont les plateformes à faible production qui ont été fermées, précisait-on chez Morgan Stanley.

Mais la banque d'affaires notait tout de même que quelques bonnes plateformes ont été perdues avec les mauvaises, notamment en raison d'une hausse des coûts de fret ferroviaires d'or noir.







Commenter Le pétrole monte mais l'offre demeure surabondante



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    mardi 21 mai 2024 à 22:21

    L'administration Biden va vendre des réserves d'essence: le …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repliés mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique tandis que l'administration américaine a...

    mardi 21 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole glisse, ignorant le risque géopolitique au Moyen-…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l'absence de ruptures d'approvisionnement, les...

    mardi 21 mai 2024 à 11:08

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite