Menu
A+ A A-

Le pétrole se stabilise après des commentaires haussiers de l'Opep

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se stabilisaient lundi en fin d'échanges européens, aidés par des commentaires haussiers du secrétaire général de l'Opep, mais restaient sous la pression de la victoire aux législatives d'un parti anti-austérité en Grèce et de l'offre mondiale d'or noir surabondante.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 48,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance prenait 59 cents à 46,18 dollars. Le WTI tentait ainsi de se reprendre après avoir atteint en début d'échanges asiatiques 44,35 dollars, son niveau le plus faible depuis mi-mars 2009.

L'offre de pétrole restait surabondante, car le successeur du roi Abdallah (décédé en fin de semaine dernière), son demi-frère Salmane, a déjà promis une continuité dans la politique du royaume.

Ainsi, il semble que l'Arabie saoudite va continuer à inonder le marché de pétrole pour tenter, par la baisse de ses prix, à évincer les producteurs américains de pétrole de schiste du marché, commentaient les analystes de Commerzbank.

Mais le bout du tunnel était envisagé par certains grands responsables du marché, soulignait Matt Smith, analyste de Schneider Electric, citant des propos tenus lundi par le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) Abdallah el-Badri, selon qui les prix du brut pourraient s'envoler jusqu'à 200 dollars dans le futur en cas d'investissements insuffisants dans le pétrole et le gaz.

Les cours peinaient tout de même à se reprendre, car le pétrole souffre de la force persistante du dollar, monnaie dans laquelle sont libellés les achats d'or noir, car elle rend les achats de pétrole plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises, et surtout d'euros.

En outre, même si elle avait été largement anticipée par les investisseurs, la victoire électorale du parti de gauche radicale Syriza alimentait les craintes des marchés d'assister à une sortie de la Grèce de la zone euro.

Pour David Hufton, analyste chez PVM, la victoire de Syriza restait source d'instabilité et d'inquiétudes, car les représentants de Syriza ont été élus sur le rejet explicite des politiques de rigueur imposées par l'Union européenne (UE) à ses membres.

Ainsi, de nombreux investisseurs pourraient s'éloigner des actifs qu'ils jugent à risque, comme le pétrole, de crainte de voir le rejet grec de l'austérité s'étendre en Europe.







Commenter Le pétrole se stabilise après des commentaires haussiers de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    vendredi 15 février 2019 à 13:51

    Total va déplacer des activités de Londres à Paris et Genève

    Paris: Le géant pétrolier Total va déplacer certaines de ses activités de Londres vers Paris et Genève, mais a insisté dans un...

    vendredi 15 février 2019 à 12:27

    Le pétrole a dépassé 65 dollars, entre efforts de l'Opep et …

    Londres: Le prix du pétrole de Brent, référence internationale du brut, a dépassé son plus haut de l'année avec les baisses de...

    vendredi 15 février 2019 à 10:12

    Eni: bénéfice net ajusté presque doublé en 2018

    Rome: Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi un bond de...

    vendredi 15 février 2019 à 05:01

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper vendredi en Asie, aidés par la réduction de la production de l'Opep, les espoirs...

    jeudi 14 février 2019 à 21:55

    Le pétrole monte, scrutant toujours les négociations sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième séance de suite jeudi, profitant de l'optimisme des...

    jeudi 14 février 2019 à 20:05

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 14 février 2019 à 12:17

    Le pétrole profite des négociations sino-américaines et effo…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur hausse jeudi alors que les négociations se poursuivent entre Pékin et Washington et que l'accord...

    jeudi 14 février 2019 à 01:37

    Le pétrole termine en hausse à New York

    New york: Les cours du brut ont terminé en hausse mercredi sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 15 février 2019 Le cours du baril de Brent a franchi le seuil des 65 dollars pour culminer à 65,10 dollars, son plus haut depuis presque 3 mois.

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite