Menu
RSS
A+ A A-

Les prix du pétrole ont atteint un plus bas

prix-du-petrole koweïtKoweït: Le ministre irakien du Pétrole, Adel Abdel Mehdi, a estimé mercredi que les prix du pétrole avaient atteint un plus bas, lors d'une conférence énergétique à Koweït.
Nous ne trouvons aucune raison à la chute importante et persistante des prix, a ajouté le ministre dont le pays est le deuxième producteur de pétrole de l'Opep, derrière l'Arabie saoudite.

Le pétrole enregistrait un léger rebond mercredi en Asie sous l'effet d'achats d'opportunité après le repli marqué de la veille sur fond de ralentissement de la croissance chinoise et d'inquiétudes tenaces pour la conjoncture mondiale.

Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars prenait 34 cents, à 46,81 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance cédait 26 cents, à 48,25 dollars.Nous ne trouvons aucune raison à la chute importante et persistante des prix, a ajouté le ministre dont le pays est le deuxième producteur de pétrole de l'Opep, derrière l'Arabie saoudite.

Les cours de l'or noir sont erratiques depuis le début de l'année mais les sursauts ponctuels sont souvent d'ordre technique ou dus à des achats à bon compte, la tendance baissière étant appelée à durer, selon les analystes.

M. Abdel Mehdi a néanmoins estimé que plusieurs facteurs vont jouer pour corriger cette chute. Le niveau actuel des prix va par exemple forcer les groupes qui ont d'importants coûts de production, comme ceux exploitant le pétrole de schiste, à quitter le marché.

Cela pourrait résorber, a-t-il estimé, la surproduction estimée actuellement à 2,5 millions de barils par jour et aider les prix à rebondir.

Le géant minier anglo-australien BHP Billiton a annoncé mercredi qu'il allait arrêter d'exploiter d'ici juin 40% de ses plateformes de pétrole de schiste aux Etats-Unis pour tenter de faire face à la chute des cours, mais cela n'empêchera pas ses volumes de production d'augmenter de 50% environ pendant la même période.

M. Abdel Mehdi a par ailleurs souligné que des initiatives étaient en cours pour tenter d'obtenir une baisse de la production. Le Venezuela mène de grands efforts (...) et il y a des contacts impliquant la Russie et l'Opep pour essayer de réduire la production, a-t-il ajouté.

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Opep, et ses partenaires du Golfe se sont refusés à baisser leur production, craignant de perdre leur part de marché.

L'Irak, tout comme le Venezuela, fait partie des pays producteurs dont l'économie est durement affectée par la chute des cours, au contraire de la plupart des pays du Golfe qui peuvent compter sur de larges réserves financières pour compenser d'éventuels déficits budgétaires.

L'un d'eux, néanmoins, Oman, qui n'est pas membre de l'Opep, a critiqué la décision prise en novembre par cette organisation de ne pas baisser sa production.

J'ai du mal à comprendre comment une part de marché est devenue plus importante que les revenus, a déclaré le ministre omanais du Pétrole, Mohamed al-Romhi.

C'est une politique que je ne comprends pas, a-t-il renchéri, en la qualifiant de mauvaise.

Les producteurs aux coûts élevés vont peut-être sortir (un temps du marché), mais ils vont revenir quand les cours du brut s'amélioreront, a-t-il ajouté.

M. Romhi a expliqué son pays gagnait auparavant près de 3 milliards de dollars par jour, une somme qui ne s'élève désormais plus qu'à quelque 1,5 milliard. C'est vraiment une période difficile pour Oman, a-t-il souligné.

Selon lui, s'ils avaient réduit leur production, les pays de l'Opep auraient peut-être perdu des parts de marché, mais ils auraient gagné davantage d'argent.

Le sultanat d'Oman, qui tire 79% de ses revenus du pétrole, a annoncé un budget 2015 en déficit de 6,47 milliards de dollars, en raison de l'effondrement des cours.



Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite