Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, toujours plombé par une demande terne et une offre abondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens, pénalisés par la révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale du Fonds monétaire international (FMI) alors que l'offre mondiale d'or noir continue de s'étoffer.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 48,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 55 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février (c'est le dernier jour d'échange pour ce contrat) perdait 1,97 dollar à 46,72 dollars, par rapport à la clôture de vendredi. Les marchés américains étaient restés fermés lundi pour le jour férié aux États-Unis en l'honneur de Martin Luther King.

Le marché pétrolier est bloqué depuis plusieurs séances sous la borne des 50 dollars. Il est en mode pause et on ne sait pas trop ce qu'il attend, observait Dembik Christopher, économiste chez Saxo Bank.

Les bons chiffres chinois publiés ce matin, qui pourraient corroborer l'idée d'une hausse de la demande énergétique de la part de l'Empire du Milieu dans les mois à venir, ont à peine fait bouger les cours de l'or noir, remarquait-il.

La Chine a vu sa croissance économique ralentir fortement à 7,4% en 2014, glissant à un niveau plus vu depuis près d'un quart de siècle, après les 7,7% enregistrés en 2013.

Il s'agit de la plus faible croissance annuelle du géant asiatique depuis 1990, année ayant suivi la répression du mouvement Tiananmen, mais elle est supérieure à ce qu'attendaient les économistes.

En outre, le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance. Faisant à peine mieux qu'en 2014, le produit intérieur brut (PIB) mondial ne devrait plus progresser que de 3,5% en 2015 et de 3,7% en 2016, marquant dans les deux cas un repli de 0,3 point par rapport aux projections d'octobre de l'institution de Washington.

La chute des prix du pétrole ne suffira pas à soutenir durablement l'économie mondiale, freinée par des faiblesses persistantes en zone euro et par le ralentissement chinois, a estimé le FMI.

Dans l'ensemble, si les prévisions économiques continuent à baisser et font soupçonner un recul de la demande de matières premières, en l'absence d'indications sur une réduction de la production, il est probable qu'il y aura un risque de nouveaux records à la baisse sur le marché pétrolier avant qu'on puisse envisager une stabilisation des prix, jugeait Jameel Ahmad, analyste chez FXTM.

Pour l'avenir, il y a peu de chance d'assister à un rebond durable à court terme compte tenu de l'excédent considérable de l'offre, abondaient les analystes de Commerzbank.

D'ailleurs, cette situation tendait à s'aggraver, avec notamment des niveaux record de production en Iran et une hausse de la production en Irak qui venaient s'ajouter à l'excédent d'offre déjà observé, notaient des analystes.

L'Iran et l'Irak sont deux des plus gros pays producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), alors que le cartel a accentué la chute des cours en novembre en maintenant son plafond de production inchangé.

Les analystes ne cessent ainsi de revoir à la baisse leur prévisions. Moody's a dernièrement abaissé ses prévisions de prix pour le Brent à 55 dollars en 2015 et à 65 dollars en 2016, et pour le WTI à 52 dollars en 2015 et 62 dollars en 2016.

Nous ne voyons aucun élément à court terme susceptible de modifier l'équation entre la demande et l'offre, a commenté l'agence d'évaluation financière.







Commenter Le pétrole baisse, toujours plombé par une demande terne et une offre abondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 décembre 2018 à 15:27

    Guinée équatoriale: une société camerounaise autorisée à ven…

    Malabo (guinée équatoriale): L'entreprise pétrolière camerounaise Tradex a été autorisée lundi à distribuer des produits pétroliers en Guinée équatoriale, pays d'Afrique centrale...

    mardi 18 décembre 2018 à 14:37

    Poursuite en Libye du blocage d'un des plus grands sites pét…

    Tripoli: La production dans l'un des plus grands champs pétroliers en Libye est à l'arrêt depuis plus d'une semaine en raison du...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Argentine/pollution: Total va demander des "vérificatio…

    Paris: Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi qu'il allait demander à un sous-traitant en Argentine de "procéder à des vérifications...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Le pétrole à de nouveaux plus bas depuis fin 2017

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, tombant à des nouveaux plus bas depuis fin 2017 après...

    mardi 18 décembre 2018 à 07:18

    La fusion Idemitsu Kosan/Showa Shell approuvée en AG

    Tokyo: La fusion entre les deux groupes pétroliers Idemitsu Kosan et Showa Shell a été approuvée mardi par les actionnaires des deux...

    mardi 18 décembre 2018 à 05:20

    Le pétrole continue de descendre en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les investisseurs s'inquiétant des signes d'excès d'offre aux États-Unis, dans un...

    lundi 17 décembre 2018 à 22:05

    Argentine/pollution: des Mapuche attaquent en justice des gé…

    Buenos aires: Des indiens Mapuche ont déposé plainte auprès de la justice argentine contre cinq compagnies pétrolières, dont le français Total et...

    lundi 17 décembre 2018 à 21:14

    Le pétrole clôture à New York sous les 50 dollars pour la 1e…

    NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et...

    lundi 17 décembre 2018 à 18:25

    Les prix des carburants sont repartis à la baisse la semaine…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France ont de nouveau très légèrement reculé la semaine dernière, selon des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite