Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, toujours plombé par une demande terne et une offre abondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens, pénalisés par la révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale du Fonds monétaire international (FMI) alors que l'offre mondiale d'or noir continue de s'étoffer.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 48,29 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 55 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février (c'est le dernier jour d'échange pour ce contrat) perdait 1,97 dollar à 46,72 dollars, par rapport à la clôture de vendredi. Les marchés américains étaient restés fermés lundi pour le jour férié aux États-Unis en l'honneur de Martin Luther King.

Le marché pétrolier est bloqué depuis plusieurs séances sous la borne des 50 dollars. Il est en mode pause et on ne sait pas trop ce qu'il attend, observait Dembik Christopher, économiste chez Saxo Bank.

Les bons chiffres chinois publiés ce matin, qui pourraient corroborer l'idée d'une hausse de la demande énergétique de la part de l'Empire du Milieu dans les mois à venir, ont à peine fait bouger les cours de l'or noir, remarquait-il.

La Chine a vu sa croissance économique ralentir fortement à 7,4% en 2014, glissant à un niveau plus vu depuis près d'un quart de siècle, après les 7,7% enregistrés en 2013.

Il s'agit de la plus faible croissance annuelle du géant asiatique depuis 1990, année ayant suivi la répression du mouvement Tiananmen, mais elle est supérieure à ce qu'attendaient les économistes.

En outre, le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance. Faisant à peine mieux qu'en 2014, le produit intérieur brut (PIB) mondial ne devrait plus progresser que de 3,5% en 2015 et de 3,7% en 2016, marquant dans les deux cas un repli de 0,3 point par rapport aux projections d'octobre de l'institution de Washington.

La chute des prix du pétrole ne suffira pas à soutenir durablement l'économie mondiale, freinée par des faiblesses persistantes en zone euro et par le ralentissement chinois, a estimé le FMI.

Dans l'ensemble, si les prévisions économiques continuent à baisser et font soupçonner un recul de la demande de matières premières, en l'absence d'indications sur une réduction de la production, il est probable qu'il y aura un risque de nouveaux records à la baisse sur le marché pétrolier avant qu'on puisse envisager une stabilisation des prix, jugeait Jameel Ahmad, analyste chez FXTM.

Pour l'avenir, il y a peu de chance d'assister à un rebond durable à court terme compte tenu de l'excédent considérable de l'offre, abondaient les analystes de Commerzbank.

D'ailleurs, cette situation tendait à s'aggraver, avec notamment des niveaux record de production en Iran et une hausse de la production en Irak qui venaient s'ajouter à l'excédent d'offre déjà observé, notaient des analystes.

L'Iran et l'Irak sont deux des plus gros pays producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), alors que le cartel a accentué la chute des cours en novembre en maintenant son plafond de production inchangé.

Les analystes ne cessent ainsi de revoir à la baisse leur prévisions. Moody's a dernièrement abaissé ses prévisions de prix pour le Brent à 55 dollars en 2015 et à 65 dollars en 2016, et pour le WTI à 52 dollars en 2015 et 62 dollars en 2016.

Nous ne voyons aucun élément à court terme susceptible de modifier l'équation entre la demande et l'offre, a commenté l'agence d'évaluation financière.







Commenter Le pétrole baisse, toujours plombé par une demande terne et une offre abondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite