Menu
A+ A A-

Halliburton défie la chute du pétrole mais prudent pour 2015

prix-du-petrole New YorkNew York: Le groupe américain de services pétroliers Halliburton a résisté à la chute des prix du brut l'an dernier mais il prévient que l'année 2015 sera difficile, en raison du ralentissement de l'activité.
En 2014, Halliburton, qui est en train de finaliser l'acquisition de son rival Baker Hughes, a gagné plus d'argent que prévu.

Son bénéfice net s'élève à 3,50 milliards de dollars, en hausse de 64,7% sur un an, selon un communiqué publié lundi.

Au quatrième trimestre, le profit est de 901 millions de dollars, en hausse de 13,6% sur un an.

Ces résultats se traduisent par un bénéfice ajusté par action, référence en Amérique du nord, de respectivement 4,02 dollars et de 1,19 dollar contre 3,94 et 1,10 dollar attendus en moyenne par les analystes.

Le chiffre d'affaires est quasi conforme aux attentes aussi bien sur l'année que sur le trimestre: 32,87 milliards de dollars (+11,8% sur un an) et 8,77 milliards (+14,8% sur un an).

A Wall Street, cette solide performance faisait bondir le titre de 2,48% à 40,50 dollars dans les échanges de pré-séance.

Nous avons réalisé une excellente année 2014, a commenté le directeur général Dave Lesar, cité dans le communiqué.

Mais le dirigeant se montre prudent pour l'année 2015: Il est clair que 2015 sera difficile pour l'ensemble de l'industrie, a-t-il prévenu.

Le prix du baril de pétrole a perdu plus de 50% depuis juin. Cet effondrement contraint les groupes pétroliers à restreindre leurs programmes d'exploration avec un impact direct sur l'activité de leurs sous-traitants comme Schlumberger.

Les majors pétrolières demandent notamment aux groupes de services pétroliers de baisser leurs tarifs, au risque d'entamer leur rentabilité.

Pour y faire face, Halliburton, outre le rapprochement avec Baker Hughes, est en train de tailler dans ses coûts.

En décembre, il a supprimé 1.000 emplois hors Amérique et ne dit pas s'il procéderait à d'autres suppressions de postes ou s'il envisage d'autres mesures d'économies. Halliburton a inscrit une charge de 129 millions de dollars dans ses comptes au quatrième trimestre liée à cette restructuration.

La semaine dernière, son rival Schlumberger, a annoncé la suppression de 9.000 emplois, soit 7,5% de ses effectifs.

Halliburton espère que le rapprochement avec Baker Hughes va lui permettre d'être en position de force dans des zones d'exploration pétrolière requérant un haut savoir-faire technologique comme l'Arctique.

Les deux groupes doivent toutefois céder des actifs pour obtenir un feu vert des régulateurs.

lo/jld/els

HALLIBURTON

BAKER HUGHES

SCHLUMBERGER







Commenter Halliburton défie la chute du pétrole mais prudent pour 2015


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite