Menu
A+ A A-

Le brut rebondit grâce au dollar, les inquiétudes économiques pèsent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, favorisés par un affaiblissement du dollar, sur un marché tiraillé entre craintes d'un rétrécissement de l'offre et inquiétudes sur la solidité de la demande.

Vers 10h30 GMT (12h30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 111,49 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 1,39 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,37 dollar à 99,07 dollars.

Après avoir chuté de plus de deux dollars la veille, sur fond de regain d'angoisse sur les marchés face à la crise budgétaire en zone euro, les cours du baril regagnaient du terrain mardi à la faveur d'une dépréciation du billet vert, qui rendait plus attractifs les achats de pétrole libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Les prix du pétrole continuent d'aller et venir au gré des fluctuations du dollar, et cherchent une direction auprès des autres marchés. Le marché du pétrole reste en pause" observait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital, notant que les volumes d'échanges à Londres étaient "relativement bas".

Le relèvement par la banque américaine Goldman Sachs, acteur majeur des marchés des matières premières, de ses prévisions sur les cours du brut contribuait par ailleurs à soutenir le marché.

"Goldman Sachs table sur un baril de Brent à 130 dollars d'ici à douze mois" et a justifié ce relèvement de ses prévisions par un rétrécissement attendu du marché "en raison du manque persistant de la production libyenne et la diminution des capacités de production non utilisées de l'OPEP (Organisation des pays producteurs de pétrole)", rapportait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

L'OPEP se réunit en juin à Vienne, mais de nombreux analystes s'attendent à ce qu'elle maintienne ses quotas de production à leur niveau actuel.

"Il est peu probable qu'ils décident d'accroître leur production, et cela devrait de toute évidence contribuer à limiter la récente chute des cours du brut" en exacerbant les tensions sur l'offre, remarquait Andrey Kryuchenkov.

Mais les inquiétudes sur la solidité de la reprise économique mondiale et de la demande énergétique des principaux consommateurs de brut (Chine et Etats-Unis) ne devraient pas pour autant s'estomper.

"L'aversion pour le risque devrait continuer de dominer les échanges (dans les prochains jours), le marché guettera les nombreux indicateurs macroéconomiques et continuera de s'inquiéter pour la crise des dettes en zone euro", avertissait M. Kryuchenkov.

Les chiffre des importations chinoises ont fait état mardi d'un plafonnement de la demande chinoise de pétrole brut en avril, mais d'une robuste consommation de produits pétroliers.

Cette publication était de nature à rasséréner quelque peu les opérateurs, alors que l'indice PMI de la banque HSBC a témoigné lundi d'un ralentissement de la croissance de l'activité manufacturière de la Chine en mai, à son plus bas niveau en dix mois.



Commenter Le brut rebondit grâce au dollar, les inquiétudes économiques pèsent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite