Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse en l'absence de signes sur une réduction de l'offre

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient à la baisse jeudi en fin d'échanges européens, après être brièvement repassés au dessus de la barre des 50 dollars, toujours plombés par des fondamentaux de marché baissiers.
Vers 17H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 48,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 34 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 80 cents à 47,68 dollars.

Les cours du pétrole ont tenté de se stabiliser jeudi, repassant même au dessus de la barre des 50 dollars le baril en début d'après-midi, à 50,62 dollars pour le Brent et 51,27 dollars pour le WTI.

Les marchés du pétrole ont profité du manque d'attention des opérateurs (occupés par la montée fulgurante du franc suisse face à l'euro et au dollar, ndlr), pour renouer avec la barre des 50 dollars le baril, notait Alastair McCaig, analyste chez IG.

L'expiration du contrat à terme de Brent pour livraison en février jeudi pourrait également expliquer la légère hausse des cours, notait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, alors que les opérateurs de marché attachent plus d'attention au contrat du mois de mars.

Mais, il serait illusoire de voir dans le récent sursaut un changement durable de direction du marché. La borne des 40 dollars a toutes les chances d'être atteinte au cours du premier trimestre, et peut-être même plus rapidement qu'on ne l'anticipe, estimait M. Dembik.

Les fondamentaux du marché du pétrole n'ont pas changé, il y a toujours plus d'offre que de demande, notait-on chez PVM.

Dans son rapport mensuel jeudi l'Organisation mondiale des pays exportateur de pétrole (Opep) a d'ailleurs souligné que l'offre de brut risquait de rester structurellement excédentaire en 2015, même si les prix bas du pétrole devraient favoriser un léger rebond de la demande.

Le cartel table sur une augmentation de 1,15 million de barils par jour (mbj) de la demande de pétrole, une hausse qui sera contrebalancée par la production des pays hors Opep, dont l'offre devrait encore croître de 1,28 mbj en 2015, selon l'organisation.

Aux États-Unis, le département américain de l'Énergie (DoE) a fait état mercredi d'un bond des réserves de brut de 5,4 millions de barils lors de la semaine achevée le 9 janvier.

Il s'agit du plus haut niveau atteint par ces réserves aux États-Unis depuis au moins 80 ans pour cette époque de l'année, selon le DoE.

S'ajoute à cela les annonces d'un représentant du gouvernement régional de Kirkouk disant que la province se prépare à doubler sa production dans les prochaines semaines à 300.000 barils bar jour (bj), selon les experts de Commerzbank.







Commenter Le pétrole baisse en l'absence de signes sur une réduction de l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 17:02

    Les stocks de pétrole brut gonflent encore aux Etats-Unis (E…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont augmenté plus fortement que prévu la semaine dernière, alimentés par une production...

    mercredi 21 novembre 2018 à 16:10

    Le pétrole se reprend avant les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole accroissaient leurs gains mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et en attendant les...

    mercredi 21 novembre 2018 à 15:33

    Soudan du Sud: le secteur pétrolier revit avec l'accord de p…

    Juba: Le gouvernement sud-soudanais a affirmé mercredi que la signature d'un accord de paix en septembre avait aidé à relancer le secteur...

    mercredi 21 novembre 2018 à 14:55

    Trump ignore les critiques et salue l'aide de l'Arabie saoud…

    Washington: Donald Trump a balayé mercredi les critiques l'accusant de blanchir le pouvoir saoudien suspecté d'avoir orchestré le meurtre du journaliste Jamal...

    mercredi 21 novembre 2018 à 12:34

    Le pétrole rebondit après sa dégringolade de la veille

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et à la veille d'un...

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite