Menu
A+ A A-

Le pétrole monte à New York, dans des échanges très erratiques

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole a ouvert en hausse jeudi à New York, poursuivant sa remontée des plus bas de six ans atteints en début de semaine, mais les cours fluctuaient beaucoup dans un marché toujours fébrile quant à la surproduction.
Vers 14H15 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février gagnait 1,18 dollar à 50,14 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de brut se remet d'une chute à 45,89 dollars mardi, son plus bas niveau depuis mars 2009, mais le marché mondial semble peiner à trouver une direction, le baril de Brent chutant autour de 47,50 dollars dans la matinée pour remonter ensuite au-dessus des 50 dollars.

En ce qui concerne le WTI, nous avons pour le moment atteint un plancher, qui semble être de 45 dollars (le baril), et sa juste valeur est sûrement un peu plus élevée, a jugé Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Cela reste très erratique, avec beaucoup d'incertitudes, a-t-il tempéré. La volatilité est accentuée par l'attention portée par le marché aux actualités macroéconomiques, dominées dans le monde par la décision inattendue de la Banque Nationale Suisse (BNS) d'abandonner son taux de change plancher pour le franc.

Aux Etats-Unis, les indicateurs étaient mitigés, avec une hausse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage, mais un rebond de l'activité dans la région de New York en janvier.

Les investisseurs ont envie d'une hausse, mais ils attendent que le sentiment général sur l'économie s'améliore, a précisé Carl Larry.

Parmi les éléments qui maintiennent le marché sous pression, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a prévenu dans son rapport mensuel que l'offre de brut risquait de rester structurellement excédentaire en 2015, malgré un léger rebond de la demande.

Il n'y avait rien dans le rapport de l'Opep qui encourageait particulièrement à la hausse, a souligné Matt Smith, de Schneider Electric. Néanmoins, des investisseurs rapides à la détente ne veulent pas laisser passer ce rebond (des cours), dont ils avaient bien besoin.

A long terme, nous restons cependant convaincus que les prix vont se redresser au cours de la deuxième moitié de l'année, en partie grâce à une reprise de la demande, ont jugé les experts de Commerzbank.

Les premiers signes, modestes, sont déjà manifestes: aux Etats-Unis, l'Energy Information Administration (EIA, antenne du département de l'Energie) a légèrement relevé sa prévision de demande pour l'année en cours, ont-ils ajouté.

Pour l'heure, la pression se maintient sur l'industrie pétrolière, où se multiplient les annulation de projets, avec jeudi l'annonce par le géant BP d'une coupe de 300 emplois en mer du Nord, essentiellement des postes basés à Aberdeen, la capitale pétrolière britannique au nord de l'Écosse.

jdy/jld/pre

BP







Commenter Le pétrole monte à New York, dans des échanges très erratiques


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite