Menu
A+ A A-

Le brut poursuit sa chute, la crise en zone euro inquiète le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur chute lundi en fin d'échanges européens, pénalisés par un net renchérissement du dollar face à un euro affaibli par la crise des dettes européennes, tandis qu'un mauvais indicateur chinois renforçait les inquiétudes sur la demande.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 109,38 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, lâchant 3,01 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, chutait de 3,15 dollars à 96,95 dollars.

Les cours du baril continuaient de pâtir de la hausse du dollar, sur fond d'exacerbation de la crise des dettes souveraines en zone euro.

"Les inquiétudes sur le sort de la Grèce sont réapparues et font dégringoler l'euro. Cette faiblesse de l'euro va maintenir la pression sur les prix du pétrole", en particulier si la devise s'attarde en-dessous de 1,40 dollar pour un euro, expliquait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

La monnaie unique européenne est momentanément tombée lundi sous le seuil de 1,40 dollar pour la première fois depuis plus de deux mois, alors que le marché redoute de voir la Grèce contrainte d'accepter une restructuration de sa dette.

Le gouvernement grec a peaufiné lundi un nouveau plan de redressement économique, combinant accélération des privatisations et regain de rigueur, pour éviter un tel scénario mais sans sembler convaincre les investisseurs.

Le renchérissement du dollar face à un euro affaibli rendait bien moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

Par ailleurs, des inquiétudes persistantes sur la solidité de la demande énergétique mondiale continuaient de hanter le marché.

"L'hypothèse d'une tempête sur les marchés cet été s'étoffe, alors que les indicateurs économiques américains se contredisent, et que la Chine semble se diriger vers de nouveaux resserrements monétaires au risque de freiner son élan économique", observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Selon l'indice PMI publié lundi par la banque HSBC, la croissance de l'activité manufacturière chinoise a ralenti en mai à un plus bas depuis 10 mois, un ralentissement propre à affecter la demande énergétique de la Chine, deuxième consommateur de pétrole brut dans le monde.

Outre la crise des dettes souveraines, la santé économique de la zone euro n'était pas non plus pour rassurer les opérateurs: la croissance de l'activité privée dans la région a nettement ralenti en mai, selon l'indice des directeurs d'achats (PMI) publié lundi, tombé à son plus bas niveau depuis sept mois.

Enfin, l'éruption du volcan islandais Grimsvötn, dont le lourd nuage de cendres était susceptible de perturber le trafic aérien européen, renforçait encore la prudence des marchés pétroliers.

"Cela représente un risque supplémentaire pour la demande (de pétrole). On se souvient du chaos de l'an passé" après l'éruption de l'Eyjafjöll qui avait paralysé le ciel européen en avril et mai 2010, relevait M. Jakob.



Commenter Le brut poursuit sa chute, la crise en zone euro inquiète le marché


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite