Menu
A+ A A-

Le brut se replie, dans un marché nerveux suspendu au dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient sensiblement vendredi en fin d'échanges européens, pâtissant d'un raffermissement du dollar dans un marché nerveux et toujours hanté par les incertitudes sur la demande après de mauvais indicateurs américains.

Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 110,92 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, lâchant 50 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, qui expire ce vendredi, se repliait de 1,03 dollar à 97,41 dollars.

"Le marché du pétrole apparaît très vulnérable en ce moment, à bout de souffle et sans élan. En raison de l'absence de nouveaux indicateurs économiques, toute l'attention des opérateurs se tourne vers les fluctuations du marché des changes", commentait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"La crise des dettes souveraines européennes domine les marchés, accroît les incertitudes et la pression sur la monnaie unique", observait-elle.

Le dollar gagnait du terrain face à un euro plombé par les inquiétudes sur la crise grecque, et ce renchérissement du billet vert rendait moins attractifs, pour les investisseurs détenant d'autres devises, les achats de brut libellés dans la monnaie américaine.

Un nouvelle dégradation de la note de la Grèce par l'agence de notation financière Fitch Ratings a contribué vendredi à exacerber la nervosité des marchés.

Par ailleurs, "les investisseurs restent sur leurs gardes après l'avertissement de l'Agence internationale de l'Energie (AIE)", qui a renforcé jeudi les craintes sur la solidité de la consommation pétrolière mondiale, ajoutait Mme Sokou.

L'AIE a prévenu qu'en raison de l'impact des prix élevés du brut sur la reprise économique mondiale, il y avait "un besoin urgent et évident" d'un accroissement de l'offre des pays producteurs.

Trois indicateurs avaient également renforcé jeudi les inquiétudes sur la résistance de la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur de brut dans le monde.

L'indice d'activité dans la région de Philadelphie (Est des Etats-Unis) est tombé à son plus bas niveau depuis octobre. L'indice composite des indicateurs économiques américains a reculé pour la première fois en presque un an, et les ventes de logements anciens ont baissé plus que prévu en avril.

Dans ce contexte, "les prix du brut continuent de chercher une direction et évoluent dans le sillage des autres marchés, les opérateurs restant clairement préoccupés par cette dégradation de l'environnement économique" aux Etats-Unis, soulignait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Cependant, jusqu'à présent, "les fondamentaux sous-jacents du marché pétrolier restent robustes", tempéraient les analystes de Barclays Capital.

Selon une étude de l'organisation AAA (Association des automobilistes américains), le nombre d'Américains prévoyant de prendre leur voiture pour le week-end prolongé de Memorial Day, le dernier du mois de mai, est stable par rapport à l'an dernier malgré l'envolée des prix de l'essence, ont-ils détaillé.



Commenter Le brut se replie, dans un marché nerveux suspendu au dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite