Menu
A+ A A-

Stabilisation sur un marché nerveux après son rebond de la veille

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole oscillaient autour de l'équilibre jeudi en cours d'échanges européens, faisant une pause après leur forte hausse de la veille, sur un marché volatil et nerveux toujours attentif aux mouvements du dollar.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 112,25 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 5 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le dernier jour comme contrat de référence, gagnait 1 cent à 100,11 dollars.

Les cours du baril se stabilisaient après avoir enregistré mercredi une forte hausse, quand ils avaient engrangé plus de 3 dollars à New York et plus de 2 dollars à Londres.

"Les prix s'étaient envolés hier en partie à cause d'un regain d'optimisme plus général à l'égard des matières premières et des marchés actions, et en partie à cause des chiffres du Département américain de l'Energie (DoE)", bien plus favorables qu'attendu, relevait David Hufton, du courtier PVM.

Selon le DoE, les stocks de pétrole brut sont restés stables par rapport à la semaine passée, alors que les analystes s'attendaient à une hausse sensible, et la quantité de brut conservé à Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage du pays, a diminué.

Par ailleurs, l'augmentation des stocks d'essence a été plus limitée que prévu, de 100.000 barils contre 600.000 barils attendu.

De plus, les inquiétudes sur la solidité de la demande énergétique aux Etats-Unis, premier consommateur de brut dans le monde, face à un niveau de prix élevés, continuent d'agiter les opérateurs, avertissait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Les chiffres de la demande dans le relevé hebdomadaire du DoE se sont en effet révélés assez faibles, en baisse de 2,9% par rapport à un an plus tôt sur les quatre dernières semaines, tandis que consommation d'essence a elle reculé de 2,3% sur un an.

"Ces données montrent que nous sommes d'ores et déjà passés de l'érosion de la demande à la destruction d'une partie sensible de la demande", commentait M. Jakob.

"Cette destruction ne va pas tarder à concentrer l'attention du marché, et l'Agence internationale de l'Energie (AIE) devra probablement revoir à nouveau en baisse ses prévisions sur la consommation pétrolière mondiale pour 2011", ajoutait-il.

L'AIE a averti jeudi dans un communiqué qu'en raison de l'impact des prix élevés sur la demande et la reprise économique mondiale, il y avait "un besoin urgent et évident" d'un accroissement de l'offre des pays producteurs.

Ainsi selon M. Hufton, les cours du pétrole, après la violente correction et la volatilité des deux dernière semaines, devraient à nouveau repartir à la hausse à court terme.



Commenter Stabilisation sur un marché nerveux après son rebond de la veille


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 14 août 2020 à 21:42

    Le pétrole se replie face aux perspectives d'une demande en …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé vendredi, dans le sillage de la veille, lestés par les perspectives moroses de...

    vendredi 14 août 2020 à 18:07

    Washington confirme la saisie de pétrole iranien destiné au …

    Washington: Les Etats-Unis ont confirmé vendredi avoir saisi la cargaison de quatre tankers transportant du pétrole iranien à destination du Venezuela pour...

    vendredi 14 août 2020 à 13:40

    Le pétrole se replie devant les perspectives d'une demande e…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en baisse vendredi, dans le sillage de la veille, lestés par les perspectives moroses de l'Agence...

    vendredi 14 août 2020 à 10:33

    Rosneft continue de souffrir de la crise sanitaire et pétrol…

    Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé vendredi une forte baisse de son bénéfice net au deuxième trimestre sur un...

    jeudi 13 août 2020 à 21:45

    Le pétrole lesté par les nouvelles prévisions de l'AIE sur l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé ses...

    jeudi 13 août 2020 à 14:32

    CS et UBS financeraient le controversé pétrole d'Amazonie

    Genève: Selon un rapport publié par plusieurs ONG, des banques helvétiques, dont Credit Suisse et UBS, jouent un rôle central dans le...

    jeudi 13 août 2020 à 12:07

    Le pétrole à l'équilibre, les investisseurs digèrent les sto…

    Londres: Les cours du pétrole étaient stables jeudi, au lendemain d'un rapport montrant une forte baisse des réserves de brut aux Etats-Unis...

    mercredi 12 août 2020 à 21:18

    Le pétrole au plus haut depuis mars après la forte baisse de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé mercredi à leur plus haut niveau depuis mars après un rapport montrant une...

    mercredi 12 août 2020 à 17:46

    USA: les stocks de pétrole brut reculent fortement pour la 3…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont nettement reculé pour la troisième semaine de suite avec la baisse de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 15 juillet 2020 Les pays de l'OPEP+ sont "sur la bonne voie" pour soutenir les cours du pétrole, même si les incertitudes liées à une nouvelle vague de la pandémie mondiale du Covid-19 persistent, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar.

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite